1689 cm Ponsot Bernard – Lecuillier Reine

source: AD21 4E2 art. 2826

En lan de Grace mil six cent quatre vingt neuf
le cinquiesme de juin avant midy au lieu de Lamarche pardevant le
notaire tabellion Royal soubsigné a Comparu en personne
honeste Bernard Ponssot fils majeur dhonorable Bernard Ponssot
marchand audit lieu & de feue honeste Anthoinette Fleury
sa mere, procedant cette par de lauthorité dudit Ponssot
son pere & de lavis de leur parent & amys cy apres
nomme dune part.
Honeste Reyne Lecuillier fille d’honeste Claude Lecuillier aussy
marchand audit Lamarche et d’honeste Julienne Glaive ses
pere & mere present & lauthorisant quant a ce dautre part.
Lesquelles partyes ainsi comparantes sont demeure daccord des articles d
leur pretendu mariage ainsy que sensuit.
Seavoir que lesdits Bernard Ponssot fils & ladite Lecuillier seront joint
& associé en loyal mariage incessament, uns & communs en tout
biens quils ont & acquets quils feront pendant
leur communion.
Donnera ledit Ponssot a ladite Lecuillier des Bagues & joyaux
jusque a la somme de quarante livres.
Sera douhée la future Epouse sur les biens du futur Epoux
au cas que douhaire ayt lieu dune pention annuelle &
viagere en la somme de cinq livres racheptable par les heritiers
du futur Epoux en une seulle fois payer, de celle de cent
livres de laquelle inceluy futur Epoux luy a fait donnation entre
leurs vifs sujette a insinuation a ses frais dans le temps
de l’ordonance moyennant quoy de lauthorité predite elle a Renoncé
au douhaire coutumier.
Demeure marié ledit Ponssot pour ses biens paternels a Eschoir
comme aussy pour ceux maternels echux, Et encore pour
ce qui luy ait arrivé & luy appartient par le deces de Jean
Fleury & Claudine Vizerand ses ayeul & ayeulle, & de feu
Denis Ponssot son frere, en quoy que le tout puisse Consister, &
sans aucune chose ny Reserve.
En payement desdits droits ledit Ponssot pere luy a donné un
Capital de la somme de cent quatre vingt livres sur Mathieu
Gerbet manouvrier a Mercey, Pierre Bramant notaire le 12 avril
1685, ce qui ledit Ponssot fils a accepté, & sen est contenté par
ladite somme de cent quatre vingt livres.

Outre quoy ledit Ponssot pere luy a encore constitué, ses habits
nuptiaux & autres, & promet de faire les fraix de son
festin, le tout amiablement estimé entre les partyes estre en
valleur de deux cent livres, et ce pour demeurer quitte envers
luy, Tant de ce qui luy est dheu par le traité de tutelle
a luy fait en la justice de la Marche me 26 février 1670
qu’en avancement de son hoirie, & sauf a Rapprocher ou tant
moins prendre venant en sa succession avec ses autres freres
& soeurs.
Touttes lesdits sommes font ensemble celle de cinq cent livres
dont cent livres seront confondu & ameublyes dans la
communion & les quatre cent livres restant sortiront
nature dantien audit Ponssot & aux siens comme sils avoient
faict troncq & double troncq en sa famille en quelle main
quils puissent passer.
Etant stipullé que les futurs mariés feront leur Residance
en la maison dudit Ponssot pere tout autant de temps quils
demeureront bien lun et lautre, pendant lequel temps ils
travailleront pour lutilité & proffit dudit Ponsssot pere
Et luy obeiront & a honeste Claudine Pelleteret sa femme
an tout ce quils leur commanderont de licite & honeste,
Moyenant quoy , ils les nouriront & entretiendront eux &
leurs enfants qui proviendront de leur legitime mariage,
& payeront leur taille outre quoy il leur semera tous
les ans, un journal de froment, & un journal davoyne
dont le tout sera fourny par ledit Ponssot pere.
En faveur dudit mariage lesdits lEcullier & Glaive pere & mere
de la future Epouse luy ont constitué en dotte en avancement
de leur hoirye ou tant moins prendre venant a leur succession
un troussel consistant en ses habits nuptiaux, & de fillage
un lict garny de ses Rideaux de serge verte, & de sa couverte
deux douzaine de serviettes en thoille, une paire darmoire
douze draps de lit, un Coffre fermant a clef, & plusieurs
autres linges nippes & hardes, le tout bien Reconnu entre
les partyes estre en valleur de trois cent livres.
Outre quoy Iceux Lecuillier & Glaive donneront a ladite Reyne
Lecullier leur fille toujours en avancement de leur hoirye ou
tant moins prendre, venant à leur succession, la somme de

deux cent livres quils luy payeront le lendemain du mariage
en deniers clairs ou contracts & obligations bons &
vallables a la conduite & garantye desquels ils demeurent
obliger.
Lesquelles deux sommes qui font celle de cinq cent livres
il en sera ameubly & confondu dans la communion celle de
cent livres, et les quatres cent livres Restant sortiront
nature Dantien a icelle future Epouse & aux siens comme
sils avoient faict troncq & double tronc en sa famille en quelle
main quils puissent passer.
Estant accorde que ledit Ponssot pere acquittera ledit Ponssot
fils de tout debts & pareillement lesdits Lecuillier & Glaive
acquitteront ladite future Epouse de touttes debtes & charges
& que chaucune des partyes payera les siennes, sans que les biens
de lun puissent estre pris pour celles de lautre.
Arrivant la fin du mariage, le survivant des deux aura
et emportera avant tout partage les habits servant a
sa personne, son lict & chambre garnye, ses bagues &
joyaux, ou un cheval ou pour iceux joyaux, ou cheval
la somme de quarante livres au choix dudit survivant.
Se reservent touttes succession qui leur pouront arriver
pour leur sortir nature dantien du costé quils proviendront.
Comme aussy le pouvoir de se faire donnation lun au
proffict de lautre de tout ou de partye de leurs biens
ainsy que bon leur semblera derogeant a cest effect a ladite
coutume de tout son Contraire.
Le surplus des articles non compris ny mentionner
au present contract demeurent remis & Reglé a ladite
coutume.
Ces Choses ainsy faites & passés les partyes ont dit
en estre daccord & content avec promesses de les
executer chacun en droit soy de peyne dinterets & depens
a cest effect elles en ont oblige leurs biens par la cour
de la Chancellerie du Duché de Bourgogne & autres Royalles
Renoncant en touttes choses a ces presentes contraires.
Faict leu & passé comme devant en presence de

Me Anthoine Thuiller procureur a la Cour, Mr Jean Bruslebaut
… temoins requis & soussignés. Lesdits Lecuillier Glaive
et autres ne le scachant faire, enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *