1697 cm Viard Jacques – Gairain Marguerite

source: AD21 4E20 art. 9 Me Verdelet

Au nom de dieu amen lan
de mincarnation dicelluy courant mil six
cent quatre vingt dix sept le dix neufiesme
jour du mois de janvier avant midy au
lieu d’auxonne pardevant le nottaire Royal
soubsigne, et en presence des tesmoings au bas
nommes, ont comparus en leurs personnes Jacques
Viard
fils de feut Toussaint Viard laboureur
aux granges d’auxonne et de Claudine Posné
ses pere et mere la ditte Posné presente et
authorisante qu’ant a ce sondit fils dune part.
Et Margueritte Gairain fille procedante de
lauthorité de Guillaume Gairin laboureur
auxdites granges et de feue Anne Gomion ses pere
et mere d’autre part.
Lesquelles partyes des advis de leurs parans
et amis assemblés ont fais et fonts entre eux
les traittes de mariage et chose suivantes.
Scavoir que lesdits futurs espoux et espouse
seront maries unis conjoints et associés par
ensembles suivant la coustume du pays et
duché de Bourgogne quest par moityé
meubles quils ont et acquets quils feron
constant leurs futurs mariages.
Suivant laquelle coustume lespouse
sera douhée sur les biens de lepoux en
cas que douhaire ayt lieu.
era donne par lespoux a lespouse

des bagues et joiaux pour la somme
de dix livres.
En faveur duquel present mariage ladite Posné mere
de lespoux luy a promis et constitué en dotte
la somme de six vingt livres payables tant en
un habit de nopce suivant sa condition, plus
es fruis de cinq journaux scavoie trois de bleds
et deux davoine les fruis desquelles lespoux
mettera a son proffit a la moisson prochaine
de laquelle constitution lespoux en ameubliera au
proffit de la presente constitution les autres vingt
livres luy sortiront et aux siens nature dancien
heritage.
Et au Regard de ladite Espouse elle c’est
mariée du consentement de sondit pere pour ses gains
et espargnes particulieres concistant en un lit garny
troussel, nippes, linges et bons effets de valleur
de la somme de cent cinquante livres outre
la cinquiesme partye des fonds anciens de ladite
Gomion sa mere qui luy sortiront avec la
somme de vingt livres sur la valleur de
ses effets mobiliers pour elle et les
siens nature dancien heritage subjet a retour.
Advenant la dissolution de la presente communauté,
par le deceds de lun ou de lautre des mariés
en ce cas le survivant deux aura et

emportera avant partage ses habits et
linges servant a sa personne avec un lyt
garny en lestat quil sera, et outre ce
aura ledit survivant scavoir lespoux ses armes
et lespouse ses joyaux ou pour Iceux la somme
de dix livres et a leurs choix.
Seront les mariés acquittés de tous debts
par leurs pere et mere Jusquau present mariage.
Se reservent les sucessions qui leurs peuvent
arriver pour leurs sortir chacun a eux
esgard nature dancien heritages.
Comme aussy le pouvoir de se donner leurs
biens par tels actes de dispositon que bon
leur semblera.
Dont et du tout les partyes sont contantes
et notament les maries de se representer
incessament en face de St Esglise pour y
recevoir la benediction nuptial a peine dinterets
et despens pour seureté de quoy ils obligent
leurs biens par la cour de la Chancelerie
& Renoncant & fait et passé audit auxonne
en presence de François Viard frere de
lespoux Pierre Seurret frere Claude Toinot
et Pierre Gautié huissier et François Chappuis
clerc tesmoings les partyes … et François
Viard ne signent de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.