1702 cm Mailliard Philippe – Baudry Antoinette

source: AD21 4E20 art. 11 Me Verdelet (1700-1702)

Au nom de Dieu amen
lan de lincarnation dIcelluy Courant mil
sept cens deux le dix septiesme
jour du mois de decembre apres midy
aux Granges dauxonne pardevant le notaire royal
residant Auxonne et en presence des tesmoins au bas
Nommés ont Comparus en leurs personnes
Philippe Mailliard fils de feu Antoine Mailliard
jardinier auxdites granges, et de Benoiste Baussey
ses pere et mere ladite Baussé presente et authorisant
sondit fils quant a ce d’une part.
Et Anthoinette Baudry veuve de Pierre Gueritet
manouvrier auxdites Granges d’autre part.
Lesquelles Partyes des advis de leurs Parens et
amis pour ce assemblés ont faits, et font entreux
les traittés de Mariage et Choses Suivantes.
Seavoir lesdits futurs Epoux, et Espouse Seront
Mariés Unis Conjoint Et associé par Ensemble
Suivant la generalle Coutume du pays et Duché
de Bourgogne quest par moitié Meubles quils ont
auront constant leur futur Mariage.
Suivant Laquelle Coutume Lespouze Sera
Douhée Sur les biens de lespoux, en cas que Douhaire
Ayt lieu.
Donnera lespoux, A lepouze des bagues, et Joyaux
pour le jour des nopces jusqua la somme de douze livres

En favuer duquel present Mariage Ladite Baussé
sa mere luy a constitué en dotte ladite somme de
Cent Cinquante Livres payable audit Espoux, Scavoir
Cent Livres tant en ses habits nuptiaux qu’en frais de
festin, et Cinquante Livres en Deniers, Clairs
payables dans un an prochain venant et ou ladite
Baussé Viendroit A Deceder avant ledit Temps de
Iceluy futur Espoux prendra ladite somme sur le
plus Clairs des biens de son hoirys avant
partage, et par ce que par les traittés de Mariage de
Jean Maillard, Margueritte Maillard, …
femme de feu Philippe Moreau, Marie Maillard
femme de Simon Mugnier et Pierrette Maillard
femme de Simon Noirot elle leur a constitué
et payé en dotte, chacun la somme de deux cents livres,
il est encore convenu que tant lesdits futurs Espoux
que Anne Mailliard femme de François Gavignet sergent
en la mairie qui na eu que cent cinquante livres preleveront
Chacun la somme de cinquante livres, sur les effets
de ladite hoirye pour garder l4egallité entre tous les
enfans, de laquelle constitution il en demeure ameubly dans
la communion Cent livres et les cinquantes livres restant
luy sortiront nature d’ancien heritage subjet a retour
en quelques mains que le tout puisse passer.
Et A legard de lepouze elle sest mariés pour ses
Biens Consistant en meubles, Meublans, grains et Bestiaux

Estimés entre les Partyes a la Somme de deux cent
cinquante livres, de laquelle somme il en sera payé
a trois enfans qu’a ladite future espouze a de son mariage
avec ledit Gueritet, Celle de
cent cinquante livres qu’est a chacun
cinquante livres, et tout le surplus demeure ameubli dans
la Communauté, lesdites sommes payables au temps de la majorité
desdits Enfans ou de leur mariage Sans Interests
a condition que lesdits enfans travailleront pour le bien et
utilité de la presente Communauté, et ou le cas arriveron et que
lesdits Enfans quitteroient leur demeure de la maison maternel
en ce Cas il ne leur sera payé a chacun que trente livres
conformément a leur acte tutelaire, outre quoy seront les
enfans acquittés de tous debts a la forme dIcelle.
Declarant ladite Espouze qu’en cas quelle viendroit a decede
avant ledit espoux ledit Espoux elle luy fait par les presentes donnation
entre vif dune portion de ses biens apres les droits paternels
de ses enfans payés et semblable que de ses
enfans aura dans ses biens, pour estre apres ledit
prelevement! lesdits biens partagés entre lesdits enfans et ledit
Epoux, Chacun par Egalle portion … ce non compris
les autres prelevements que ladite Epouse fera suivant quils seront
cy apres Reglés.
La dissolution de laquelle arrivant par le deces de lun
ou de lautre des maries en ce cas le survivant deux aura
et emportera avant tout le partage les habillements
et linges servant a sa personne avec un lit garny en
lestat quil sera et outre ce aura ledit survivant
seavoir lespoux ses armes et lespouse ses joyaux ou pour
Iceux la somme de douze livres a leur choix.
Se Reserent les Mariés les successions qui leur
peuvent arriver pour leur sortir Chacun a leur Egard nature dancien

A la Reserve des meubles meublnas Seullement.
Payeront les mariés les debis quils peuvent debvoir sur
leurs biens propres, et particulier, sans que les biens de lun
puissent estre pris, usé Saiyes pour le payement des debits de
l’autre.
Dont et du tout les Partyes on dits estre contantes
et daccord, promettent, Respectivement les mariés de se
Representé en face de Ste Eglise pour y recevoir la
Benediction nuptiale a peine d’Interets et Despens
a la Seurté de quoy ils obligent leurs biens par la
cour de la Chancelerie & Renoncant & fait leu et
passé auxdites Granges en presence du sieur Hugue Morizot
maitre chirurgien a Auxonne, Val … , Richard Baudry
Jean Mailliard, François Gavignet, Philippe Lebault, Jean
Baussée, Jean Leroy, Simon Mugnier, Simon Noirot
Antoine Mailliard, Jacques Cerf, Claude Cerf freres oncle
et cousin des partyes, en presence desquels ledit Espoux a déclaré
quil se constitue en dotte Cent livres pour ses gains, et espargnes
particilieres quil a en bons effets veu et recognues par lepouse
qui s’en contente, ce qui a este fait encore en presence de
Jean Baptiste Cretin clerc audit Auxonne tesmoins Ceux
qui ont sceus signés, lont faits et les autres ont declarés
ne le seavoir faire enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *