1703 cm Caillot Claude – Bonnion Cecille

source: AD21 4E20 art. 12 Me Verdelet

Au nom de Dieu amen
lan de lincarnation diceluy
courant mil sept cent trois le seiziesme du
mois de may apres midy au lieu dauxonne
pardevant le notaire royal soubsigné et en presence
des tesmoins au bas nommes ont comparus en
leurs personnes Claude Caillot laboureur a
mailly lesglise dune part.
Et Cecille Bonnion veuve de Jacques Richome
laboureur a Flegey dautre part.
Lesquels parties des advis de leurs parens et
amis pour ce assemblés ont fait et font entre
eux les traittés de mariage et choses suivantes.
Seavoir que lesdits Caillot et Bonnion seront
maries, unis conjoins et associés par ensemble
suivant la coutume du pays et duché de
Bourgogne quest par moitie meubles quils
ont auront et acquest quils feront constant leur
futur mariage.
Sera donné par lespoux a lespouse
les bagues et Joyaux pour le Jour des nopces
en valleur de la dix livres.
Demeure lespouse douée sur les biens de
lespoux dun douaire divis et rachetable
pour une fois par les heritiers de lespoux
de la somme de trente livres soit quil y ayt
enfant ou non du present mariage et ou
ladite somme excederoit le douaire coutummier
lespoux en fait donnation a lespouse

en faveur du present mariage quil promet
de faire Insinuer a ses frais et depens dans le
temps de lordonnance.
Se Marie lespoux pour ses Biens consistant
en bestiaux meubles meublant grains
pendant par racine et autres bon effets valleur
de mil livres, sur la valleur desquels biens
meubles lespoux payera a trois enfans de
son premier mariage avec Nicole Gavinet la somme
de cent quatre vingt livres quest soixante a
chacun oitre un habit de nopce a aussy a
chacun, ameubliera ledit espoux sur la
valleur de sesdits Biens la somme de deux
cent livres et le surplus demeure reservé
nature de propre et antient pour luy et les
siens de son estocq et ligne, ne faisant ledit
espoux aucun etat au present contract des
meix maison ou il fait sa residence au lieu
de mailly lesglise en la rue Bisot, parcequil
la destine pour ses enfants apres son deces,
payera lespoux les debts quil peut devoir
sur ses biens propres et particuliers sans que
ceux de lespouse en puissent soufrir aucunes
choses.
Et quant a ladite espouse elle sest marié
pour ses meubles meublans les fruits pendant
par racine dans un journal de terre ensemense

davoine et de turquel et les fruits dun quartier
de vigne le cout estimé a cent cinquante
livres de laquelle somme lespouse en
ameubliera cent livres dans ladite communion
et les cinquante livres restant luy sortiront
nature dantien de son estocq et ligne, ne
fessant estat ladite future espouse au present
contract de quelques terres et preys qui luy
appartiennent sur le territoire de Billay
non plus que de lusufruit quelle a pendent
sa vie dune fault de prey et de deux fournaux
de terre pour son douaire a la forme de son
contract de mariage avec ledit feu Richomme
declarant ladite Bonnion quelle a outre ce que
dessus une perre darmoire six draps de lit, douze
serviettes ouvrés, six aulnes de nappes un lict
garny et un habit de nopce quelle acheptera
le tout pour destiné pour Barbe Gueritet sa fille
de son premier mariage.
Declarans ladite espouse quelle ne doit aucunes choses
advenant la dissolution du present mariage par
le deces de lun ou de lautre des mariés en ce cas
le survivant deux aura et emportera avant partage
les habillements et linges servant a sa personne
avec un lict garny en lestat quil sera outre quoy
aura ledit survivant seavoir lespoux ses armes
et lespouse ses joyaux ou pour iceux la somme
de dix livres et a leurs choix.
Se reservent les maries le pouvoir de se
donner leurs Biens par telle acte de disposition

que Bon leur semblera, commaussy les successions
qui leurs peuvent avoires pour leur sortir chacuns
a leur egard nature dantien.
Dont et de tout ce que dessus lesdites parties
sont contantes et dacord promettent respectivement
y satisfaire et nottamment les maries de se representer
en face de Ste esglise pour y recevoir la benediction
nuptialle a peine dinterrest et depens pour seurete
de quoy ils ont obligés leurs biens par la cour de
la Chancelerie & Renoncant & fait et passé
audit Auxonne en presence de François Gavinet
laboureur aux granges d’Auxonne beau frere de
lespoux, Hillaire Bonnion frere de lespouse, Jean
Lucot son beau frere, Dimanche Caillot frere dudit
espoux, et Jean Caillot son fils comme aussy en
presence de François Moniard et Jacques Robardet
clers temoins, lesdits espoux et espouse, Bonnion,
Gavinet et Lucot ne signent enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *