1713 cm Racle Claude – Robin Marie

source: AD21 4E20 art. 123

L’an mil sept cent treize le
premier février fevrier après midy a Auxonne pardevant
le notaire royal y residant soussigné et en présence
des tesmoins au bas nommés ont comparus en
leurs personnes Claude Racle laboureur à Tillenay
d’une part.
Et Marie Robin veuve de Claude Maire laboureur
à Pluvet d’autre part.
Lesquelles partyes des avis et consentements de
leurs parents cy après nommés ont fait et font
les traités et alliances de mariage qui suivent.
A scavoir que les futurs seront mariés suivant
la coutume de Bourgogne pour etre unis et
communs en tous biens qu’ils ont et acquets
qu’ils feront pendant leur communauté.
Donnera ledit futur époux a ladite future épouse
des bagues et joyaux pour la celebration de leur
futur nopce en valleur de la somme de soixante
livres qui luy demeureront propres et aux
siens.
Se marie ledit futur espoux pour la somme de
trois mil livres consistant tant en batiments
terres et preys, acquisition, meubles et effets
qui ont étés veus et reconnus par ladite future
qui s’en est contentée, de laquelle somme il
en sera ammeubly au profit de la communauté
celle de quatre cent livres et le surplus luy
sortira nature dantien et aux siens

comme si le tout avoit fait tronc et double
tronc en sa famille en quelque main que le tout
puisse passer.
Se marie pareillement ladite future espouse pour la
somme de deux mil cinq cent livres consistant tant
en argent comptant, bestiaux, grains, meubles et effets,
outre trente trois journaux de terre qui sont
ensemencés de bled froment l’année dernière,
dont il n’est pas esté fait estimation, elle
sera faitte qu’apres la recolte prochaine après
neantmoins avoit preleve les rentaires après
lesquelles payes sera fait estat, du surplus si surplus
y a entre les futurs de laquelle somme il en
sera pareillement ammeubly au proffit de la
communauté celle de quatre cent livres, et le
surplus sortira nature d’antien a ladite future
espouse et aux siens, comme si le tout avoit
fait tronc et double tronc dans sa famille en
quelque main que le tout puisse passer.
Estant convenu que si ladite future survit ledit futur
elle jouira pendant sa vie durant … des
portions de maisons et batiment, de mesme que des
terres et preys et ce en toutes propriétés, qui
tiendra a cet effet lieu de douhaire a ladite
future et a laquelle, il en fait en tant que de
besoin donnation pour l’usufruit seulement qu’il
promet de faire insinuer dans les temps de l’ordonance.
La dissolution du mariage arrivant, si cest ledit futur
qui survie, il emportera avant tout partage
ses armes et batons de guerre, et outre ce les
habits servant a sa personne, et la somme de

soixante livres pour lesgalles aux joyaux de lespouse.
Et si cest la future qui survie elle emportera
aussy avant tout partage les habits servant a sa
personne, sa chambre garny ou pour valleur
dicelle la somme de cent cinquante livres a son choix.
Sans deroger a l’usufruit cy dessus
a elle donné, duquel elle jouira comme il vient
destre expliqué.
S’il se vend et allienne quelque fons antiens
de lun ou de lautre des futurs le remplacement
sera fait des deniers qui en proviendront au
profit de celuy a qui ils appartiendront, sans qu’il
puisse estre prit pour payer les dettes de lautres
se reservant lesdits futurs de recevoir touttes successions
qui pouront leur advenir pour leur sortir nature dantien
chacun a leur egard et le pouvoir de se faire donnation
lun au proffit de lautre du tout ou partye de
leurs biens, derogeant pour ce regard a la coutume de
Bourgogne.
Dont et du tout les partyes sont daccord et contantes
pour l’accomplissement de quoy lesdits futurs ont promit
de se retrouver en face de l’esglise pour y recevoir la
benediction nuptiale a peine dinterets et depens.
A la seurete de quoy elles ont obligés leurs biens
par la cour de la Chancellerie du Duché de Bourgogne
renoncant. Et fait et passé audit Auxonne en présence de
François Racle frère dudit futur, de Claude Marchand
son neveu, de Claude Racle neveu et filieul dudit
futur et Claude Racle me bourelier a Auxonne son cousin,
d’Antoine Robin frère a ladite future et de Jean François
Robin aussy son frère et d’Antoine Ponteney clerc audit
lieu témoins requis et soussignés ceux le
sachant faire les autres ayant déclarés ne le scavoir
faire de ce enquis. Ce qui a encore esté fait en présence du
sieur Jean Febvre marchand a Auxonne et de Paul Belot marchand bourelier
a Longeaut amy audit futur et encore de Simon
Malarbet neveu audit futur qui se sont

aussy soussigné avec lesdits partyes cy dessus
le sachant faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.