1717 cm Geuvrey Quantin – Labarbe Margueritte

source: AD21 4E21 art. 5 Me Lebeau

Lan mil sept cent dix sept le trentiesme
jour du mois de decembre apres midy a auxonne en
lestude & pardevant le notaire Royal de ladite ville y
Residant soussigné & en presence des tesmoins en bas
nommes ont comparu en leur personne
Quantin Geuvrey manouvrier a Villers les pots veuf d’une
part.
Margueritte Labarbe fille de feu Didier Labarbe
manouvrier aux granges d’auxonne & de Claudine Courtois ses
pere & mere icelle Courtois a present femme procedant
de lauthorité de Jean Magnien laboureur aux Granges
d’auxonne cy presens & authorisant leurdite fille
dautre part.
Lesquelles partyes des authorités susdites & de … et leurs
autres parens & amis cette part assembles ont fait
& font entrelles les traittes & accords de mariage en
la forme & maniere que sensuit.
C’est a scavoir qu’ils seront unis conjoints & associés
en tous biens meubles immeubles quils ont & acquets
quils feront pendant & constant leur futur mariage
suivant la coutume de ce pays & Duché de
Bourgogne qu’est par moityé meubles & acquets.
Donnera ledit futur epoux des Bagues & Joyaux
a ladite future epouze pour le jour de la celebration
dudit mariage en valleur de la somme de quinze livres
dont il luy fait donnation portant fort d’insinuation.
Sera Douhée ladite epouze au cas que

Douhaire ayt lieu sur les Biens du futur epoux de
cinq livres de Rente annuelle Racheptable par les
heritiers dudit futur epouz de celle de cinquante livres
pour une seule fois & ou le Douhaire se trouvera
exceder le coutumier ledit futur en fait donnation du surplus
a ladite future qu’il promet de faire insinuer a ses
frais dans le temps de lordonance.
Se Marie ledit futur epoux pour ses Biens en valleur de la
somme de trois cent livres concistant en meubles meublans
Bestiaux & ensemancement veus & Reconnus par ladite
future epouze & ses parens qui sensont contentés
de laquelle somme celle de cent livres sera confondue
dans la communauté & le surplus sortira audit futur epoux &
aux siens nature d’ancien comme si le tout avoit fait
tronc & double tronc en sa famille.
Et comme ledit futur epoux a trois enfants de son
premier mariage avec Marie Sansenot sa femme
il est convenu qu’ils seront esleves nouris & entretenus
aux frais de la communion jusqua lage de
majorité ou de mariage & audit temps leur donnera
ce quil leur a promis par son acte tutelaire de ce
jourd’huy quest a chacun vingt livres pour raison
de leurditte mere.
Et alégard de ladite future epouze elle se marie aussy
pour ses droits paternels eschus & maternels a eschoir
et en ses espargnes particulieres consistant en un troussel
lit garny linges & autres Bons effets en valleur de la
somme de deux cent livres dont elle fera aparoir
le lendemain des futures nopces de laquelle somme il en
sera pareillement ameubly au proffit de la communauté

pareille somme de cent livres & le surplus luy
sortira & aux siens nature d’ancien comme sy le tout
avoit fait tronc & double tronc en sa famille.
Si le futur survit en ce cas il aura & prendra
avant tout partage les habits & linges servans a sa
perosnne son lit & sa chambre garnie telle quelle
se trouvera ou pour icelle la somme de cinquante
livres a son choix outre ses armes ou pour icelles la
somme de quinze livres.
Et si c’est ladite future epouze qui surivve ledit futur
epoux en ce cas elle aura & prendra aussy avant
tout partage les habits & linges servans a sa
personne son lict & sa chambre garnie telle quelle
se trouvera ou pour icelle la somme de cinquante
livres a son choix outre ses Bagues & joyaux qui luy
sont propres ou pour iceux la somme de quinze
livres a son choix.
Se Reservent lesdits futurs epoux & epouze le pouvoir
& la liberté de se donner tout leurs biens ou
telle portion diceux que bon leur semblera & ce
par touttes sortes de traittés quils aviseront Bon
estre derogeant pour ce Regard a la coutume En ce qui
peut y estre contraire.
Chacun des futurs payera ses debts contractées
avant cette sans que les biens de lun puissent
estre pris pour acquitter les debts de lautre.
Et a lesgard des articles non compris au present traitte
ils demeureront Reglés suivant & a la forme de
la ditte coutume.

Et ces choses ainsy faites … lesdites partyes ont
promis de se Representer en face de notre mere Ste
eglize le plutot que faire se poura pour y Recevoir
la Benediction nuptialle a peine d’interets & depens pour
seurté de quoy ils en ont obligés leurs Biens par la Cour
de la Chancelerie & Renoncant & fait & passé audit auxonne
en presence de Benigne Amanton laboureur aux granges
d’auxonne oncle desdits deux partyes François Lebeuf
manouvrier a villers les pots beau frere dudit futur epoux
Nicolas Sansenot & Estienne Moreau laboureur a Tillenay
aussy Beau freres Jean Courtois laboureur aux granges
d’auxonne oncle de ladite future espouse Claude
Lebau & Claude Royer clercs audit auxonne temoins
Requis & soussignés avec ledit notaire ledit futur epoux ladite
future epouse lesdits Magnien & Claudine Courtois ayant
declares ne scavoir signer enquis ceux desaul
partyes cy dessus nommés le scachant faire se sont
soussignes, en presence desquels temoins, il a esté entendu
que si ledit futur epoux vient a decede avant ladite future
epouze en ce cas elle aura la jouissance pendant sa vie
durant dans la maison ou ledit futur epoux fait
actuellement sa Residance en payant les Rentes
affectées sur icelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.