1721 cm Gaudin Jean – Gavignet Claudine

source: AD21 4E21 art. 7 Me Lebeau

Lan mil sept cent vingt
un le quatorziesme jour du
mois de janvier avant midy au village de labergement
Pardevant le notaire Royal de la ville dauxonne y Residant
soussigné et en presence des temoins En Bas nommes, ont
Comparus en leurs personnes Jean Gaudin fils de feu François
Gaudin laboureur a labergement Et de Claudine Guerin
ses pere et mere ladite Guerin Cy presente et authorisant sondit
fils quant a ce Dune part.
Claudine Gavignet veuve d’Estienne Moreau laboureur
Demeurant a Tillenay Dautre part.
Lesquelles Partyes des authorités susdites et de lavis de leurs
autres parents et amis Cette part assembles ont fait et
font entre elles les traittes et accord de mariage en la forme
et maniere que sensuit.
Cest ascavoir que lesdits futurs Epoux et Epouse seronts
unis conjoints et associes en tous Biens meubles et immeubles
quils ont et acquets quils feront pendant et constant leurdit
futur mariage, suivant la generalle coutume de ce pays
et Duché de Bourgogne quest par moittyé meubles et acquets.
Suivant laquelle coutume ledit futur epoux donnera
des Bagues et joyaux a laditte future Epouse pour le jour
de la Celebration desdits futures nopces en valleur de la
somme de dix huict livres qui luy sortirons et aux siens
nature de propre.
Sera Douhée ladite future epouse, au cas que douhaire ayt
lieu sur les biens dudit futur epoux, dun douhaire suivant
et a la forme de ladite coutume.
En faveur du present mariage laditte Guerin tant pour
demeurer quitte envers ledit futur epoux de ses droits

Paternels que par precipu Et En avancement de son hoirie
luy a Constitué En dotte La moittyé de la maison ou
elle fait sa Residance audit labergement en la rue
damont Pour Estre Partagée par moittye Et
Egalle portion Entre ledit futur epoux, Claudine et Pierrette
Gaudin apres le deces de laditte Guerin dans laquelle moittye
de maison lesdits futurs epoux feront leur demeure
incontinant quils seront mariés, outre quoy, elle constitue
encore audit futur Epoux un journal de terre faisant
Moittyé de deux journaux estant au dernier de laditte
maison a le prendre Du Costé De Bize, aboutissant de
soleil levant sur la Rue du couchant sur le pasquier
commun appellé la planche verné, de bize Claude
Bazenet, et de vent laditte veuve Gaudin, Plus un
journal de terre finage dauxonne lieudit au champ
Saint Gosme empres de Bize plusieurs terres devant sur
levant Jean Malarbet et du couchant la veuve Jean François
Drouelle, outre quoy laditte Guerrin promet de payer
audit futur epoux son fils dans un an la somme de trente
livres Pour les bagues et joyaux Et le Chaly de sondit fils
moyennant quoy ledit futur epoux Promet de payer
annuellement huict livres quinze sols pour la moittye des
Rentes affectées sur les deux journaux de terre cette part
donné audit futur epoux en faveur dudit present mariage
moyennant quoy il ne poura Retourner En partage dans
lautre moittyé de laditte maison non plus que dans
lautre journal de terre qui en depens, a legard de tous
les autres Biens tant meubles immeubles de laditte Gaudin
elle veut et Entend que son deces arrivant ils soient partages
Parties et egalle portion, Comme Encore laditte Guerin
habillera ledit Guerin son fils dhabits nuptiaux et luy

Fera son festin suivant son etat et condition, de
laquelle Constitution Dotalle laditte moittyé De
maison Et terre sont en valleur de deux cent livres sortirons audit
futur Epoux et aux siens nature dancien, comme si
Le tout avoit fait tronc et double tronc dans sa
famille, Et le surplus sera ameubly dans ladite communion.
Et a legard de laditte future epouse, elle se marie
Pour la somme de quatre cent livres qui luy ont
Estées constitues par ses pere & mere Dans son contrat
de mariage avec ledit feu Moreau Releu ledit soussigné
Notaire le vingt trois septembre mil sept cent dix neuf ainsy
que le tout y En Raporte veu et reconnu par ledit futur
epoux et ses parents qui sensont contentes outre quoy elle
se constitue dix huict livres pour ses Bagues et Joyaux porté
Par ledit Contract de mariage et trois journaux de terre
qui luy ont estes donnes par son douhaire Par ledit contrat
de mariage suivant quils y sont raportes et dont elle jouye
de laquelle constitution Dotalle il en sera ameubly au
Profit de ladite communauté celle de cent livres, et le surplus
sortira a ladite future epouse et aux siens nature dancien
comme si le tout avoit fait tronc et Double tronc dans
sa famille.
Estant convenu entre lesdits futurs epoux et epouse que
si ledit futur epoux vient a deceder avant laditte future
epouse en ce cas elle aura la jouissance pendant sa vie
Naturelle Durant de ladite moittyé de maison et desdits
deux journaux de terre.
Avenant la dissolution du present mariage de lun ou
de lautre desdits futurs epoux en ce cas le survivant deux
aura et emportera avant tout partage les habits et
linges servans a sa personne son lit et sa chambre
garnie en letat que le tout sera et outre ce le surivant deux

aura et prendra avant tout partage scavoir lepoux ses armes et
lepouse ses joyaux ou pour la valleur de dix huict livres au choix du
survivant.
Se Reservent lesdits futurs epoux et epouse le pouvoir et la liberté
de se donner tous leurs biens ou telle portion diceux que bon
leur semblera, et ce par touttes sortes de traittes qu’ils aviseront
Bon estre derogeant pour ce Regard a la coutume en ce quis
Peut y Estre Contraire.
Et a legard des articles non compris au present traitté ils demeurent
Regles suivant et a la forme de laditte coutume.
Et ces choses ainsy faitte et conclues lesdites Partyes ont promis
de se Representer en face de notre mere Sainte eglise le plustot
que faire se poura pour y Recevoir la benediction nuptialle a peyne
dinterets & depens pour seureté de quoy ils en obligent leurs Biens
Par la cour de la Chancellerie & Renoncant & fait et passé audit labergement
en la maison et en presence de Claude Gavignet laboureur
audit lieu et de Benoiste Jacquelin pere & mere de ladite future
epouse, Hilaire Gaudin laboureur audit labergement oncle dudit
futur epoux, Jacques Viard laboureur aux granges dauxonne
aussy son oncle, Antoine Gavignet laboureur audit labergement
oncle de ladite future epouse, Claude Bazenet laboureur aux granges
dauxonne son beaufrere, Jean Gaudin laboureur audit labergement
et Claude Gausin aussy laboureur audit labergement oncles dudit futur
epoux, Pierre Cerf, Jean Cerf, et Jean Drouelle laboureurs audit
labergement cousins germains dudit futur epoux, Jean et Pierre
Gavignet freres de ladite future epouse, Et Claude Lebaut clerc audit
auxonne temoins Requis et soussignes et moy ledit notaire ledit
futur epoux laditte future epouse, ladite Guerin, lesdits Gavignet pere
et Jacquelin mere de ladite future epouse ayant declares ne scavoir signer
enquis et a legard des autres partyes cy devant denommes ceux le
sachant faire se sont soussignes les autres ayant declares ne scavoir
signer de ce Enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.