1721 cm Mugnier Claude – Bergerot Anathoire

source: AD21 4E21 art. 7 Me Lebeau

Lan mil sept Cent vingt un le
seizieme jour du mois de janvier
apres midy a auxonne pardevant le Notaire
Royal de ladite ville y Residant soussigne et en presence
des temoins en bas Nommés Ont Comparus en leurs personnes
Claude Mugnier le jeune fils de François Mugnier le jeune
laboureur aux granges dudit auxonne et de feue Jeanne Barbier
sa femme ses pere et mere ledit François Mugnier Cy present
et authorisant sondit fils quant a ce dune part.
Anathoire Bergerot fille de feu Richard Bergerot jardinier
auxdites granges et dAntoinette Pautier ses pere et mere ladite
Pautier cy present et authorisant sadite fille quant a ce dautre part.
Lesquelles partyes des authorités susdites et de lavis de leurs autres
parens et amis cette part assembles ont fait et font entr’elles les
traittés et accords de mariage en la forme et maniere que
sensui.
Cest a scavoir que lesdits futurs Epoux et Epouse seront unis
conjoints et associes en tous biens meubles et immeubles qu’ils
ont et acquets qu’ils feront pendant Et Constant leurdit futur
mariage suivant la Coutume de Ce pays et duché de Bourgogne
quest par moittyé meubles et acquets.
Suivant laquelle Coutume ledit futur Epoux donnera a ladite
future Epouse des Bagues et Joyaux pour la Celebration
dudit futur mariage en valleur de la somme de vingt cinq
livres qui demeureront propres a ladite future espouse
et aux siens.
Sera douhée ladite future espouse au Cas que douhaire ayt
lieu sur les biens dudit futur epoux dun douhaire suivant
et a la forme de ladite Coutume de Bourgogne.
En faveur du present mariage ledit Mugnier pere tant pour
demeurer quitte envers ledit futur espoux son fils de ses
droits maternels qu’en avancement de son hoirie luy a Constitue
en dotte la somme de soixante livres tant pour un habit
de nopces que pour les frais de son fils, et ce pour
legaller avec Jean Mignier son fils ja marié avec
Margueritte Boillaud, voulant et entendant ledit Mugnier
pere quapres sin deces ses biens tant meubles
qu’immeubles et tels quils se trouveront audit temp soient

partager par tier et egalle portion entre ledit futur espoux
ledit Jean Mugnier son frere, et Claude Mugnier son fils
aisné a la charge de payer par egalle portion touttes les
debtes charges dont son hoirie se trouvera chargée
ses frais funeraux et autres et encore que ledit Claude
Mugnier laisne Raportera venant audit partage la somme
de deux Cent Cinquante livres qu’il a eu de luy tant en se
mariant que depuis, Et lesdits Jean Mugnier et Claude
Mugnier … la somme de soixante livres, voulant
neantmoins ledit Mugnier que la maison et dependances
ou il fait actuellement sa Residance auxdites granges
demeure au proffit desdits Jean et Claude Mugnier le jeune
Suivant … qui en sera faitte entr’eux apres son
deces et qu’il arrive a la part dudit Jean Mugnier la
chambre a feu qui en depend de la maison moyennant
quoy aussy ledit Claude Mugnier prendra une portion egalle
Dans ladite maison, en sorte qu’ils ayent chacun egallement
la moittye dIcelle, voulant encore ledit Mugnier pere
que ledit Jean Mugnier fils jouisse de ladite maison prendant
son vivant … pour et Rien payer et mesme quil y
fasse son labourage et autre travail pour le mettre a
son proffit Et quant a luy quil demeure dans ladite maison
autant qu’il luy plaira pour y travailler et y estre
noury aux frais dudit Jean Mugnier et sans quil puisse
pretendre aucune chose de son travail sinon que ledit Jean
Mugnier payera ses charges publiques, bien entendu
que ledit Jean Mugnier se servira des chevaux estants
a ladite maison et appartenant audit Mugnier pere pour faire son
labourage et autre travail y Compris les Charue Chariot et
autre Harnois, laquelle somme de soixante livres cette part
constituée sera ameubly dans la Communion.
Et a legard de ladite futur espouse ladite Pautier sa mere tant pour
demeurer quitte envers elle de ses droits paternels quen avancement
de son hoirie luy a Constitué en dot la somme de deux cent livres
consistant en lit garny habits de nopcs linges troussel frais
de festin et autres bons effets veus & Reconneus par ledit futur

Epoux et ses parens cy presens qui sen sont Contentés de laquelle
somme il en sera ameubly au proffit de la Communauté celle de
soixante livres et le surplus sortira a ladite future epouse
et aux siens nature dancien Comme si le tout avoit fait
tronc et double tronc en sa famille, et Comme lesdits futurs
epoux et espouse feront leur demeure avec ladite Pautier il est
Convenu quils seront nouris et entretenus eux et leurs ebfans
aux frais de ladite Pautier qui leur semmera annuellement
un journal de bled froment et un de seigle dorge un
davoine dont ils mettront les fruits a leur proffit
pendant laquelle demeure ladite Pautier payera leurs tailles
loyer a les gens de … qui leurs seront envoyés.
Declarent ledit François Mugnier pere qu’il a deja marié ledit Jean
Mugnier son fils cy present avec ladite Marguerite Boillaud fille
pour lors procedante de lauthorite de Claude Boillaud laboureur
auxdites granges et dAntoinette Foulin ses pere et mere aussy cy
presns lesquels nayant point fait de contract de
mariage ledit Mugnier pere a fait une pareille constitution
audit Jean Mugnier son fils que Celle … faire
cy devant audit futur espoux et que lesdits Boillaud & Foulin
ont Constitue a leurdite fille la somme de trois cent livres
en un troussel lit garny et autres bons effets compris
deux vaches frais de festin et autres lesquels constitutions
dotalles leurs ont estés payer par leurdit pere comme
suivant quils en son commun en presence desdites partyes.
Si le futur survit en Ce Cas Il aura et prendra avant
tout partage les habits et linges servans a sa personne
son lit et sa chambre garnye telle quelle se trouvera
ses armes ou pour Icelles la somme de vingt cinq
livres a son choix.
Et Si Cest ladite future qui survive ledit futur epoux
en Ce Cas elle aura et prendra aussy avant tout partage
les habits et linges servans a sa personne son lict et sa
chambre garnie telle quelle se trouvera ses Bagues et
Joyaux qui luy sont propres et la somme de vingt cinq
livres pour legalle aux armes dudit futur epoux.
Se Reservent lesdits futurs espoux et epouse le pouvoir et
la liberté de se donner tous leurs biens ou telle portion
dIceux que bon leur semblera Ce part toutte sorte

de traittes quils aviseront bon estre derogeant pour ce
Regard a la Coutume en Ce qui peut y estre de Contraire.
Et a legard des articles non Compris au present traitté Ils
demeureront Regles suivant et a la forme de ladite coutume.
Et Ces Choses ainsy faittes et Conclues lesdites partyes ont promis
de se representer en face de nostre mere Ste Eglise le plutost que
faire se pourra pour y recevoir la benediction nuptialle a
peyne d’Interets depens pour seurte de quoy y obligent
leurs biens par la Cour de la Chancellerie & Renoncant & fait
et passé audit auxonne en la maison et en presence de Me Henry
Fleutot conseiller et … du Roy en baâge Chancellerie dudit
auxonne, de Claude Mugnier jardinier auxdites granges
freres dudit epoux, Jean Baptiste Beguiller, et Claude
LeBaut clercs audit auxonne temoins Requis et soussignés
avec Moy ledit notaire lesdits Jean Mugnier et Claude
Mugnier et quant aux autres partyes Cy devant denommés
elles ont declares ne scavoir signer de Ce enquises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.