1724 cm Genicot Euvrard – Mugnier Pierrette

source: AD21 4E21 art. 7 Me Lebeau

Lan mile sept cent vingt
quatre le vingt quatrieme jour du mois
de janvier apres midy a auxonne En letude
et pardevant ledit notaire Royal de ladite ville y Residant
soubsigné et en presence des temoins En bas
nommés ont comparus en leur personne
Euvrard Genicot entrepreneur de maconnerie
audit auxonne veuf dune part.
Pierrette Mugnier fille procedante de
lautorite de Simon Mugnier
laboureur aux granges d’auxonne, Et de
Marie Maillard ses pere et mere cy present
et lautorisant quant a ce dautre part.
Lequelles parties des autorites susdittes
et de lavis de leurs autres parents et amys
cy present ont fait et font entre elles les traites et
accord de mariage en la forme et maniere
qui sensuit.
Cest a Savoir que lesdits futurs Espoux et
Espouse seront unis conjoints et associés
En tous les Biens meubles et immeubles quils ont
Et acquets quils feront pendant et constant
leurdit futur mariage suivant la
Coutume de ce pays et Duché de

Bourgogne quest par moitie meubles et
acquets.
Suivant laquelle coutume ledit futur
Epoux donnera a ladite future Epouse des
Bagues et joyaux par le jour de la
Celebration dudit futur mariage en
valleur de la somme de trente livres dont
il luy fait donnation pour luy sortir nature
de propre.
Se marie ledit futur Espoux pour Ses Biens
consistant en meubles meublans en valleur de
la somme de quatre cent livres, Sur laquelle
somme il doit rendre a ses deux enfans
de son premier mariage avec feue Antoinette
Vernier a Chacun la somme de quatre vingt
livres acquitees de tous debts pour
raison de leurdite mere les nouris esleves et
entretenir jusque en age de majorité sy
plutot ils ne trouvent leurs Biens par
mariage ou autrement, lesdits meubles et effets
veus et Reconneus par ladite future Espouse
et ses parens quils sen sont contentés, de
laquelle somme il en Sera ameubly au
profit de la communauté celle de cent
cinquante livres et le surplus sortira

audits futurs Epoux et aux
siens valeurs danciens comme sy le tout
avoit fait tronc et double troncq en sa
famille. Et
Et a legard de ladite future Epouse lesdits
Mugnier et Maillard ses pere et mere
Luy ont constitués en dotte Et par
avancement de leur hoirie la somme de
six cent livres, Savoir, trois cent livres
En deniers clairs quils luy payeront sans
interets dans quatre ans, et a legard des
trois cent livres restant, en un troussel composé
dhabits nuptiaux linges et autres Bons
effets quils luy delivreront le lendemain
des futurs nopces, le tout veus et reconnus
par ledit futur Epoux et ses parens qui
sen sont contentés de laquelle Somme
il en Sera ameubly au profit de la ditte
communauté pareille Somme de cent
cinquante livres, Et ce surplus sortira
a ladite future Espouse et aux siens nature
d’ancien comme sy le tout avoit fait
troncq et double troncq en sa famille.
Sera douhée ladite future Espouse

Sur les biens dudit futur Espoux d’un
Douaire divis de quinze livres de rente
annuelle Racheptable par les heritiers dudit
futur Espoux de la somme de cent cinquante
livres, et ou ledit douaire se trouveroit
exceder le coutumier, le futur Espoux
fait don … du surplus a ladite
future Espouse avec promesse de la faire
insinuée a ses frais dans le temps et
a la forme de lordonnance.
Estant convenue entre les parties
que les deux enfans dudit futur Espoux
seront nouris eslevé et entretenus aux
frais de ladite communauté jusque en age
de majorité ou de mariage.
Si ledit futur Espoux survy ladite future
Espouse, en ce cas il aura et prendra avant
tout partage les habits et linge servans
a sa personne, son lit et sa chambre
Garnie telle quelle Se trouvera, ses
armes ou pour ycelles la somme de trente
livres a son choix.
Et si cest ladite future Espouse qui

survive ledit futur Espoux en ce cas elle
aura et prendra aussy avant tout partage
les habits et linges servant a sa personne
son lit et chambre garnie telle
quelle se trouvera ses Bagues et
joyaux qui luy sont propre et la somme
de trente livres pour lesgale aux armes
dudit futur Espoux.
Se reservent lesdits futurs Espoux et
Espouse le pouvoir et la liberté de se
donner tous leurs Biens ou telle portion
dyceux que Bon leur semblera et ce par
toutes Sortes de traités quils aviseront
Bon estre derogeant pour ce Regard
a la coutume en ce qui peut estre
contraire, & chacun des futurs payera
ses debtes contractés avant cette sans
que les biens de lun puissent estre pris
pour payer les debtes de lautre.
Et a legard des articles non compris au
present traité ils demeurent regles
suivant et a la forme de ladite coutume
de Bourgogne.

Et ces choses ainsy faitte et conclue
lesdites parties ont promis de se represente
en face de notre mere Ste Eglise le plustot
que faire se poura pour y Recevoir la
Benediction nuptialle a peine d’interets
et depens pour Seurté de quoy ils en
obligent leurs Biens par la Cour de la
Chancellerie & Renoncant &
fait leu et passé audit auxonne en
presence de Nicolas Dumagnien soldat
de la compagnie Franche au Chateau
dauxonne oncle dudit futur Espoux
Claude Ragondet maitre amidonné audit
auxonne Beau frere dudit futur Epoux
et curateur desdits mineurs, Jacques Mercier
et Francois Chavaut maitre huilliers audit
auxonne aussy Beau frere dudit futur Epoux
de Jerome Boillaud Claude Louis Le François
et Antoine Lambert clercs audit auxonne temoins
requis et soubsignés avec lesdites parties a la
reserve desdits future Espouse ledit Mugnier
son pere la ditte Maillard sa mere

qui ont declarés ne le Savoir Signer
De se Enquis approuvé la Rature de la
page Dautre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.