1724 cm Theuret Pierre – Mugnier Claudine

source: AD21 4E21 art. 7 Me Lebeau

Lan mil sept cent vingt quatre le
quatrieme jour du mois de novembre apres
midy a auxonne en lestude et pardevant le Notaire Royal de ladite
ville y residant soussigné et en presence des temoins en bas
Nommes ont Comparus en leurs personnes Pierre Theuret
fils procedant de lauthorité de Pierre Theuret me Bourelier
audit auxonne et de Margueritte Baudet ses pere et mere
cy presens et lauthorisant quant a ce dune part.
Claudine Mugnier fille de Simon Mugnier laboureur auxdites granges
et de Marie Maillard ses pere et mere d’autre part.
Lesquelles partyes des authorités susdites et de lavis de leurs autres
parens et amis Cette part assemblés ont fait et font entr’elles
traittes et accords de mariage en la forme et maniere
que sensuit.
Cest a scavoir que lesdits futurs Epoux et espouse seront unis
Conjoints et associes en tous biens meubles et immeubles quils
ont et acquets quils feront pendant et constant leur futur
mariage suivant la coutume de ce pays et Duche de Bourgogne
quest par moityé meubles et acquets.
Suivant laquelle Coutume ledit futur espoux donnera a ladite
future espouse des Bagues et Joyaux pour le jour de la
celebration dudit futur mariage en valleur de la somme de
trente livres dont il luy fait donnation pour luy sortir
nature de propres.
Sera douhée ladite future espouse au Cas que douhaire
ayt lieu sur les biens dudit futur espoux dun douhaire
suivant et a la forme de ladite Coutume de Bourgogne.
En faveur du present mariage lesdits Thueret & Baudet
pere et mere dudit futur espoux luy ont Constitué en dot et par
avancement de leur hoirie la somme de six cent livres scavoir
deux journaux et demy de terre finage de cette ville en seize sillons
lieudit au chemin de resman empres le sieur Martin de vent de bize les heritiers
du sieur Lenoble aboutissans dun bout sur les heritiers du sieur Longuet
du levant et dautre bout du couchant sur plusieurs terres dont lesdits
futurs jouiront de la moittué et de lautre lesdits Theuret et Baudet

en jouiront pendant leur vie naturelle durant et apres leur
deces lesdits futurs en auront la propriété pour le tout
estimés trois cent livres, et les trois cent livres restans en
habits de nopces linges et autres bons effets veus et reconnus
par ladite future espouse et ses parens qui sen sont contentes
et sans que ledit futur espoux puisse Estre tenu a aucun raport
venant a la succession de sesdits pere et mere, de laquelle somme
il en sera ameubly au proffit de la Communauté celle de
deux cent livres et le surplus sortira audit futur et
aux siens nature dancien comme si le tout avoit fait tronc et
double tronc en sa famille et en quelque mains que le tout
puisse passer, outre quoy lesdits Theuret et Baudet promettent
de loger lesdits futurs espoux dans leur maison pendant deux
ans auquel issu lesdits futurs travailleront de leur metier
de Bourelier et en mettront les fruits a leur proffit.
Et a lesgard de ladite future espouse, lesdits Mugnier et Maillard
ses pere et mere luy ont Constitué en dot et par avancement
de leur hoirie la somme de six cent livres en un troussel
compose de lit garny paire darmoire linges habits de nopces
et autres bons effets qui luy seront delivres le lendemain
desdites futures nopces par sesdits pere et mere dont ledit futur
espoux et ses parens sen sont Contentes de laquelle somme
il en sera pareillement ameubly au proffit de la communauté
celle de Deux Cent livres & le surplus sortira a ladite future
espouse et aux siens nature dancien Comme si le tout avoit
fait tronc et double tronc en sa famille.
Si ledit futur espoux survie ladite future espouse en Ce Cas il
aura et prendra avant tout partage les habits et linges
servans a sa personne son lit et sa chambre garnie telle
quelle se trouvera ses armes ou pour Icelles la somme de
trente livres a son choix.
Et si cest ladite future Espouse qui survive ledit futur espoux
en Ce Cas elle aura et prendra aussy avant tout partage
les habits et linges servans a sa personne son lit et sa
chambre garnie telle quelle se trouvera ses bagues et
joyaux qui luy sont propres et la somme de trente livres
pour legalles aux armes dudit futur espoux.

Se Reservent lesdits futurs espoux et espouse le pouvoir et
la liberte de se donner tous leurs biens ou telle portion
dIceux que bon leur semblera et Ce par toutte sorte de
traittes quils aviseront bon estre derogeant pour ce
Regard a la Coutume En Ce qui peut y estre Contraire.
Et a lesgard des articles non Compris au present traitté ils
Demeureront regles suivant et a la forme de ladite Coutume de
Bourgogne.
Et Ces Choses ainsy faittes et Conclues lesdites partyes ont promis
de se Representer en face de nostre mere Sainte eglise le plustost que
faire se pourra pour y recevoir la Benediction nuptialle a peine
d’Interets et depens pour Seurte de quoy ils en obligent leurs biens
par la Cour de la Chancellerie & Renoncant & fait et passe audit
auxonne en presence de Simon Delouis me cordonnier audit
auxonne oncle dudit futur espoux, Claude Charles me
marechal audit auxonne son cousin, Oeuvrard Gomion
entrepreneur de massonnerie audit auxonne beau frere de
ladite future espouse, Me Hierosme Boillaud huissier
au baâge dauxonne et Antoine Lambert clerc audit lieu
temoins Requis et soubsignés avec lesdits Theuret pere et fils
ladite Baudet lesdits Mugnier et Maillard pere et mere de
ladite future espouse et ladite future espouse ayant declarés
ne scavoir signer de ce Enquis; les autres partyes ceux
le scachant faire se sont soubsignés les autres ayant
declares ne scavoir signer de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.