1724 vente Gaudin Claude et autres à Coillot Pierre

source: AD21 4E19 art. 30

Lan mil sept cent vingt quatre
le treizieme janvier avant midy au
lieu d’auxonne en l’etude et pardevant
le soubsigné notaire Royal y Residant
et en presence des temoins enfin
nommés ont comparus en leurs
personnes Claude Gaudin et Marguerite
Coillot sa femme, Jacques Drouelle
laboureur a Mailly Chatel et Anne
Coillot sa femme, et Jeanne Coillot
fille majeure demeurante a Flaigey
Lesdittes Coillot toutes enfants de
feurent Claude Coillot et de Annr
Friquet leurs pere et mere lesquelles
pour eux et les leurs ont pour cette
et a perpetuité fait vente a Pierre
Coillot laboureur audit Flaigey

et les siens et a perpetuité les
parts et portions quils leurs apartiennent
dans les meix maison pied d’aisance
jardin verger et dans environ un demi
journal de vigne enquoy que lesdittes
parts et portions puissent Consister
sans aucune reserve le tout situé
audit lieu de Flagey ayant pour
confains de ladite maison de soleil levant
la grande rue dudit Flagey du couchant
Denis Berger de bize la rue de
labreuvoir et de vent Pierre D’argent
lesditte vignes et verger ayant pour
confains de soleil levant ledit
heritier du Hector Gaudin du
couchant un chemain tirant a
vilarotin de bize Claude Gaudin
et devent encore ledit Gaudin sauf
le plus vray et meilleur confains
le presente vente …..

entre les parties pour et moyenant
le prix et somme de cent cinquante
livres payés comprunt par ledit Pierre
Coillot acquerant en espece sonnante
aux vendeurs et vendresses cy dessus
denommes qui ont dits en estre comptant
et satisfaits en quittent ledit Pierre Coillot
et tous autres au moyen duquel
paiement ils se sont devetus et
devetent des choses par eux cy
dessus vendues et en ont invetus
et investent le dit Pierre Coillot
et les siens auquel ils en promette
toutte conduitte et garentie
nesscaire envers et Contre tous
pour seurté ils obligent leurs
Biens present et advenir par la
Cour de la Chancellerie du Duche
de Bourgogne fait leu et
passé audit Auxonne en presence

d’Hubert Ponteney et de Jacques
Martenet clercs audit lieu temoins
requis les vendeurs et vendresses
ayany declares ne scavoir signer
de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.