1725 cm Godin Jean – Flaichet Claudine

source: AD21 4E21 art. 9 Me Lebeau

Lan mil sept cent vngt cinq
le septieme jour du mois davril a auxonne
en lestude et pardevant le Notaire Royal de ladite ville y
residant soussigné et en presence des temoins en bas
Nommés Ont Comparus En leurs personnes Jean
Godin laboureur demeurant a labergement veuf dune part.
Claudine Flaichet fille Dantoine Flaichet laboureur a
athé et de Marcienne Dumagny ses pere et mere cy
presens et authorisans leur ditte fille quant a ca dautre
part.
Lesquelles partyes des authorités susdittes Et de lavis de leurs autres
parens et amis cette part assemblés ont fait et font entr’elles
les traittes et accords de Mariage en la forme Et maniere
qui sensuit.
Cest a scavoir que lesdits futurs epoux et espouse seront unis
Conjoins et associes en tous biens meubles et immeubles quils
ont et acquets quils feront pendant Et Constant leurdit futur
Mariage suivant la Coutume de ce pays & Duché de Bourgogne
quest par moittyé meubles et acquets.
Suivant laquelle Coutume ledit futurn espoux donnera a ladite
future espouse des Bagues et joyaux pour le jour de la
celebration dudit futur mariage en valleur de la somme
de soixante livres dont il luy fait donnation pour luy
sortir nature de propre et aux siens.
Sera douhée ladite future epouse au Cas que douhaire ayt
lieu sur les biens dudit futur dun douhaire suivant
et a la forme de ladite Coutume de Bourgogne.
Se marie ledit futur espoux pour tous ses biens tant meubles
qu’immeubles en valleur de la somme de cinq cent livres
consistans en meix maison, trois journaux de terre
chevaux, vaches, grains ensemances receuillis et a receuillir

harnois, meubles meublant et autres bons effets, dont il
fera apparois le lendemain des futures nopces de laquelle
somme il en sera ameubly au proffit de la Communauté
celle de cent cinquante livres et le surplus sortira audit
futur espoux et aux siens nature dancien comme si le
tout avoit fait tronc et Double tronc en sa famille, et
Comme ledit futur espoux a trois enfans de son premier
mariage avec feue Elizabeth Sansenot sa femme ils est
convenu quils seront nouris esleves et entretenus et acquittés
de tous debts pour raison de leurdite mere jusquen eage
de majortée ou de mariage et audit temp ledit Godin
leur relachera a chacun la somme de trente livres
pour leurs droits maternels.
Et a lesgard de ladite future espouse lesdits Flaichet et Dumagny
ses pere et mere luy ont Constitué en dot et par
avancement de leur hoirie la somme de trois cent
livres en un troussel de pareille somme composé de lit
garny paire darmoire habits nuptiaux et autres bons
effets, et outre Ce ladite future espouse se constitue
la somme de deux Cent livres provenans de ses gains et
epargnes particuliers et autres bons effets le tout veu et
Reconnu par ledit futur espoux et ses parens qui sensont
Contentes delaquelle somme il en sera pareillement ameubly
au proffit de ladite communaute celle de Cent Cinquante livres
et le surplus sortira a ladite future espouse et aux siens
nature dancien comme si le tout avoit fait tronc et
double tronc en sa famille, ladite constitution de trois
cent livres faitte a ladite future espouse par sesdits pere
et mere egalle a celle quils ont faitte a Marie Flaichet
leur fille femme de Pierre Marpault recteur descolle a athé
cy present qui sen est contente.
Si le futur survis a ladite future espouse en ce cas il aura et

prendra avant tout partage les habits et linges servans a
sa personne son lit et sa chambre garnye telle quelle
se trouvera ses armes ou pour icelles la somme de cinquante
livres a son choix.
Et si cest ladite future espouse qui survive ledit futur espoux
en ce cas elle aura et prendra aussy avant tout partage
les habits et linges servans a sa personne son lit et sa
chambre garnie telle quelle se trouvera ses bagues
et joyaux qui luy sont propres et la somme de cinquante
livres pour legaller aux armes dudit futur espoux.
Estant Convenu Entre lesdites partyes que si ledit futur espoux
decede avant ladite future espouse en ce cas Icelle aura sa
vie naturelle durant la jouissance des meix maison
jardin et verger ou ledit futur espoux fait sa residance
audit Labergement.
Se Reservent lesdits futurs espoux et espouse le pouvoir et
la liberté de se donner tous leurs biens ou telle portion
dIceux que bon leur semblera et Ce par touttes sortes
de traittés quils aviseront bon estre derogeant pour ce
Regard a la Coutume en Ce qui peut y estre Contraire.
Et a legard des articles non Compris au present traitté
ils demeurent Reglés suivant et a la forme de ladite
Coutume de Bourgogne.
Et Ces choses ainsy faittes et conclues lesdites partyes ont
promis de se representer en face de nostre mere Sainte
eglise le plustot que fair se pourra pour y recevoir
la Benediction nuptialle a peine dinterets et depens
pour seurte de quoy ils en obligent leurs biens par
la cour de la Chancelerie & Renoncant fait et passe audit
auxonne en presence dHillaire et de Claude Godin
laboureurs audit labergement freres dudit futur espoux
Benigne Gavignet laboureur audit labergement son parain et
bon amy, Pierre Flaichet manouvrier a Tresclun oncle
de ladite future espouse, et de Toussaint Dumagny procureur
doffice au marquisat de Pleuvault oncle de ladite future

espouse, Jean Dumagny laboureur audit athe son oncle, Pierre
Marpault Recteur descolle audit athe son beau frere, Estienne
Meurgey forestier des bois de Mr le marquis de Vaudrimont
et laboureur audit athe oncle de ladite future espouse, Claude
Lebaut et Pierre Deguilhem clercs audit auxonne temoins
Requis et soubsignes avec lesdites partyes et moy ledit notaire
ceux le scachant faire les autres ayans declares ne
scavoir signer enquis non plus que ledit futur espoux
ladite future espouse et ladite Marcienne Dumagny mere
de ladite future aussy de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.