1729 cm Drouelle Jean – Chabet Catherine

source: AD21 420 art. 20

Lan mil sept cent cingt
neuf le vingt six davril avant midy au
village de Labergement pardevant le notaire
Royal Residant a auxonne soubsigné
et en presence des tesmoings en fin nommés
ont comparus en leurs personne Jean Drouelle
manouvrier audit Labergement ayant deja
esté maries dune part.
Catherine Chabet fille procedante de
lauthorité dhillaire Chabet manouvrier au
mesme lieu et de Jeanne Baugrand ses pere et
mere dautre part.
Lesquelles Parties des avis de leurs parens
et amis a ce assembles ont fait et font
entrelles les traittes et alliance de mariage
ainsy que sensuits:
A seavoir quils seront maries unis
conjoints et associés par ensemble suivant la
generalle coutule de ce pays et Duché de
Bourgogne quest Par moitié meubles quils
ont auront acquests et conquest quil feront
constant leur futur mariage.
Sera donné par lespoux a lespuse des
bagues et joyaux le jour des future
nopce jusqu’en valleur de la somme de huit
livres qui demeureront Propre a laditte Chabet
future espouse et dont ledit Drouelle luy fait dont
ledit Drouelle luy fait dont en faveur du present

mariage.
Sera douhée lespouze sur les Biens de
lespouc en cas que douhaire ayt lieu
et qui demeure neantmoins reglé a la
forme de la coustume.
Se marie ledit futur epoux pour
ses meubles meublans habits nuptiaux
et autres ensemble les linges servant a sa
personne avec les autres meubles et effets
composant son menage, outre quoy se
constitue en dotte environ cinq journaux et
demye ensemencés tant de bled froment seigle
que orge estimés pour le tout a la somme de
deux cent cinquante livres de laquelle constitution
ledit futur epoux en ameubliera dans la
communauté celle de cent lires et le surplus
dicelle luy sortira et aux siens nature dantiens
heritage suject a retour enquelque main que le
tout puisse passer soit en ligne directe ou
collateralle comme sy le tout avait fait troncq
et double troncq en sa famille.
Et Dautant que le dit future epoux a deux
enfans de son premier mariage davec Jeanne
Sancenot iceux seront nourrus elevés et entretenus
jusque en age de majorité ou de mariage
aux frais de la communauté sans aucune
repetition de la part de laditte future epouze,
et ausquelle enfans ledit Drouelle leur pere
leur relachera dans ledit temps les fonds delaissé
et autres biens Provenant du chef de leur dite
mere.

Et a legard de laditte Chabet lesdits
Chabet et Beaugrand ses pere et mere luy,
ont constitué en dotte son troussel composé
nappes drpas licts habits nuptiaux paire
darmoire et autres linges servant a sa
personne qui ont esté veu et reconnus par ledit
futur epoux qui s’en contentent de mesme que
une genisse quils ont relaches a leurs ditte
fille sous poil rouge agée denviron deux ans
estimé Pour le tout entre les partyes a la somme
de deux cent cinquante livres de laquelle constitution
laditte future epouze en ameubliera dans la
communauté la somme de cent livres le surplus
dicelle sortira a ladite future epouze et aux
siens nature dantiens heritage sujet a retour
en quelque main que le tout puisse passer
soit en ligne directe ou collateralle comme
sy le tout avoit fait troncq et double troncq
en sa famille.
Payera le dit futur epoux ses debtes
sur ses propre Biens sy aucun a sans que
ceux de la future epouse en puissent souffrir
aucunne chose; et laquelle sesdits pere et mere
promette en acquitter jusqua cejourd’huy,
et par ce que ledit Drouelle desire tesmoignie de
ses afection quil a pour ladite Chabet la future
epouze, et la recompenser en quelque facon
des Bons et agreable service quil espere recevoir
d’elle il consent a cet effet des a present comme
pour lors que son deces arrivant sans enfans
elle preleve sur le plus clair des biens quil
delaissera la somme de soixante livres, dont
ledit futur epoux luy en fait dont en faveur
du present mariage.

Arrivant la dissolution de la presente communauté
par le deces de lun ou de lautre des futurs maries
en ce cas le survivant d’eux aura et emportera avant
tout partage les habits et linge servant a sa personne
avec un lict garny une paire darmoire en lestat que le
tout sera outre quoy aura lespoux, sil survit ses
armes ou pour leur valleur la somme de huit livres
et sy cest lespouse pareille somme avec les Bagues et
joyaux a elle cy devant donné.
Se reservent les futur epoux et epouze la faculté
de disposer # au proffit de l’un de lautre par tel acte
de dispositions ou autrement ainsy que Bon leur semblera
comme aussy les successions qui leur peuvent arriver
pour leur sortir chacun a leur egard nature
dantiens a la reserve des meubles meublans seullement
qui entreront dans la communauté.
Dont et ce que dessus ainsy regles les partyes
dont contentes et daccord et en promettent lexecution
nottament les future epoux et epouse de se representer
ce present jourd’huy en face de Ste Eglize pour y recevoir
la Benediction nuptialle a peine de tous interests et depens
a la seurté de quoy ils ont obliges leurs biens par la cour
de la chancelerie & renoncant & fait lu et passé
comme dessus en presence de Jean Baugrand oncle de ladite
future de Pierre Seuret son beau frere Jean Jubin cousin
dicelle de Pierre et Jean Drouelle freres parrain et amis
de ladite future, de Louis Bazenet beau frere du futur
de Louis Clerget oncle diceluy de Claude Gaudin aussy
son oncle et dAntoine Martenet clerc audit auxonne
tesmoings requis et soussigné avec les partyes le seachant
faire les autres ayant declares ne seavoir signer de ce
enquis et … # de leurs biens le renvoye de mesme
que les ratture qui sont au present demeurent
approuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.