1731 cm Cherchiley Claude – Baudry Anne

source: AD21 4E42 art. 40

Au nom de dieu lansoit lan de grace
courant mil sept cent trente un le vingt neuf
de janvier apres midy a Lamarche en letude
et pardevant le notaire y resident soussigné en
presence des temoins cy apres nommés ont
comparus en leurs personnes Claude Cherchiley
garçon majeur huillier de profession demeurant
à Longchamp fils de furent François Cherchiley
et de Bernarde Poncé manouvriers audit Longchamp
ses pere et mere dune part.
Et Anne Baudry fille de feu Louis Baudry en son vivant
maitre huillier a Pontailler et Reine Robinet ses pere
et mere ladite Robinet presente et authorisante ladite
fille quand a ce dautre part.
Lesquelles parties ainsy comparantes de lauthorité
voulloir et consentement de leurs parens cette part
assemblés, ont traitté convenus et accordé de leur
mariage ainsy que sensuit seavoir que lesdits
Claude Cherchiley et Anne Baudry seront
part loyal mariage, unis conjoints et associés
suivant la generalle coustume de ce pays et Duché
de Bourgogne quest par moitié meubles immeubles
quils ont auront acquets quils feront pendant leur

société conjugalle.
Sera douée la future epouze au cas que douaire ayt lieu
sur les plus clairs biens de son futur epoux dun douaire divis
de la somme de quarante livres payables a une seulle fois par
les heritiers du futur epoux dont il luy fait donnation sujet a insinuation
dans le temps de lordonnance.
A donné le futur epoux a sa future epouze des bagues et joyaux pour
la solemnité de leur nopce jusqua la somme de vingt six livres.
Se marie le futur epoux pour tous ses droits paternels et maternels
eschus, se faisant bon tant en construction jardin et place
habillement nuptiaux bestail et autres effets jusqua la somme
de deux cent cinquante livres de laquelle somme sera ameubly
et confondu en la communion cent livres le surplus luy sortira
et aux siens nature dancien comme si le tout avoit fait troncq
et double troncq en sa famille part quelle main que le tout puisse passer.
Pareillement se marie la future epouze pour tous ses droits
paternels eschus et maternels a eschoir en faveur duquel present
mariage sadit mere luy a constitué en dot et par avancement de son
hoirie la somme de deux cent cinquante livres tant en habits
nuptiaux et de fillage ordinaire lict garny et plusieurs nippes le tout
estimé et reconnu a ladite somme sans prejudice de ce qui luy resultera
apres le deces de sa mere dun contract de rente feu François
Marteau de Pontailler partageable par moitié avec Hugues Frilley
son frère uterin qui sera a chacun la somme de cent cinquante
livres desquelle somme atesté sera ameubly cent livres le surplus
luy sortira et aux siens nature dancien comme si le tout avoit fait
troncq en sa famille par quelle main que le tout puisse passer.
Sil sallienne quelques biens en fond de lun ou lautre des parties les deniers
provenant de la vente diceux seront remplacé en meme valeur
au profit de celui ou celle a qui ils auront appartenus.

Le survivant des partiy avant partage prendra un lict
garny armoire ferres fermante a clef ses habillements
et joyaux ou pour iceux la somme de vingt six livres
a son choix.
Cahcune des party payera ses debits contractés avant ladite
passation des presentes sans que le bien de lautre y puisse
estre comries.
Se reservent les parties le pouvoir de se faire donation
de leurs biens au proffit de lun a lautre comme bon leur
semblera derogeant a ce regard a ladite coustume dijante
le contraire estant stipullé qua cas que la future
survie son epoux quand meme ils nauront au leur en faveur
des baptiments et jardins et place en dependant en payant
les rentes affectés sur iceux.
Estant declaré par ladite Robinet mere de ladite future epouse
que les 150 livres faisant moitié de 300 livres a cause de vente de
la consession dune grange grande eceurie et trois … a present
faite du … de communion dudit Louis baudry son second mary
pere de ladit future.
Les articles cy dessus ainsy reglés les parties ont promis
laccomplissement dicelle a peine dinterests et depens
et de se representer incessament en face de nostre mere
la ste eglise pour y recevoir la benediction nuptialle requis.
Le tout en presence de Claude Cherchilley cousin de lepoux
Nicolas Terrier, Toussaint Couche mary d’Anne Cherchiley sa
mareine, Claude Belot son cousin Marie Simon sa femme
assistant en son absence, Denis Terrier cousin, Reine Robinet

mere de lepouze, Adrien Rougetet son beau frere a cause de
sa femme Louis Mathieu beau frere, Simon Robinet son oncle
Claude Thevenard son oncle a cause de sa femme, Jean Baptiste
Thevenard desquels ceux seachant signer se sont soussigné en
qualité de parens et temoins quand audit Cherchilley futur epoux et
autres ont declaré ne seavoir signer enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *