1731 cm Monin Thevenin Claude – Chenu Héleine

source: AD21 4E20 art. 33

L’an mil sept cent trente un
le trois septembre après midy à Auxonne en
l’étude et pardevant le notaire royal de ladite ville y residant
soussigné et en presence des tesmoins au bas nommés ont
comparus en leurs personnes Claude Monin Thevenin
fils majeur de deffunt Pierre Monin Thevenin laboureur à
Flammerans et d’Héleine Monin sa femme d’une part.
Héleine Chenu fille mineur de deffunts Jean Claude Chenu
munier au moulin de Flammerans et de Jeanne Savary sa
femme, procedante de l’authorité de Denis Chenu marechal audit
Flammerans son tuteur cy present et l’authoriant d’autre part.
Lesquelles parties des avis, authorités et consentement
de leurs autres parents et amis cy present et cette part
assemblés ont fait et font les traités alliance et accord de
mariage qui suivent.
Scavoir quils seront unis, associés et communs en tout
biens meubles quils ont et acquets quils feront pendant
leur futur communauté suivant la generalle coutume de
ce pays et Duché de Bourgogne.
Donnera le futur à la future epouse pour la
celebration de leur mariage des bagues et joyaux en valeur de
la somme de quinze livres qui demeureront propre a la
future.
Ser douhée la future au cas que douhaire ait lieu
d’un douaire divis et prefix de la somme de cinq livres
annuellement rachetable pour une seulle fois de la
somme de cinquante au choix des heritiers du futur
lequel en cas quil exederoit le coutumier en fait
donnation du surplus a la future sujet a insinuation
a peine d’interets pareils a la chose meme.

Se marie le futur pour ses droits paternels et maternels
echus consistant à envion cinq journaux ou foichere de
terre et preys, une moitié de meix maison jardin verger
asise et située au village finage prairie et territoire de
flammerans et Auxonne, et en ce qui doit luy revenir, des comptes
que son tuteur est tenu de luy rendre le tout estimé la somme
de six cent livres se reservant a cet effet toutes ses actions
contre sondit tuteur.
Se marie pareillement la future de la predite
authorité pour ses droits paterels et maternels echeus
consistant en environ quatre journaux … de terre
et preys situés aux villages finages prairies et territoire
de Perigny et Flammerans estimés trois cent livres, et en son troussel
consistant en armoire, lit garny, liges, nippaes, habits servant
a sa personne, veus et reconnus par le futur ainsy quil
la declaré et estimés la somme de deux cent livres dont ledit futur
se contente pour lavoir lesdits futurs en leurs puissance et dont ils
tiennent quitte les frères et soeurs de laditte future.
Chacun des futurs ammeuliera sur sa constitution
la somme de cent livres, et quant au surplus il luy sortira
nature dancien comme si le avoit fait tronc et double tronc en
sa famille, de son cotte … et ligne en quelque main quil
puisse passer soit en ligne directe ou collaterale.
Se reservent toutes successions directes ou collateralles
pour leur sortir par eux nature dancien a l’exeption des
meubles meublans qui seront confondus dans la communauté.
Sil se.. ou allienne quelques biens anciens le
remplacement s’en fera sur la communauté au cas quelle soit
utile, et ou meme le savoir sur les biens du futur a l’egard
de ceux de la future seullement.
La dissolution du futur mariage arrivant le

survivant prelevera et emportera avant tout
partage sa chambre garnie ou pour icelle la somme
de cinquante livres à son choix outre les bagues et
joyaux de la future epouse au cas que ce soit elle qui
survive.
Se reservent lesdits futurs le pouvoir de se faire
donnation de tous leurs biens ou de partie diceux et
reciproquement tout sans reciprocité par tels actes
que bon leur semblera soit entre vifs ou a cause de mort
derogeant pour ce regard a la coutume en ce qui pouvoit
y etre contraire.
Le surplus du présent traité non exprimé demeurera
reglé suivant ladite coutume.
Ce fait les partyes ont promis de se representer
incessament en face de notre mere sainte eglise pour y recevoir
la benediction nuptialle a peine d’interets et depens et pour
sureté obligent leurs biens par la cour de la Chancellerie et
renoncant. Fait leû et passé audit Auxonne
en présence de Jacques Robardet laboureur à Flammerans
cousin germain du futur a cause de sa femme, de Jean
Chenu charron au mesme lieu frère de la future et de
Pierre Lefebvre et de François Belin clerc audit Auxonne tesmoins requis
et soussignés avec les parties et moy ledit notaire a
l’exeption de ladite Heleine Chenu qui a declaré ne le
savoir faire de ce enquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *