1732 cm Robelin Claude – Marchand Anne

source: AD21 4E21 art. 11 Me Lebeau

L’an mil sept cent trente deux le
dix septiesme jour du mois davril apres
midy a auxonne en letude et pardevant le notaire Royal de ladite
ville y Residant soussigné et en présence des tesmoins en Bas nommes
ont Comparus en leurs personnes Claude Robelin manouvrier
a Tillenay veuf ayant j’a esté marié avec feue Françoise Racle
dune part.
Anne Marchand fille de feu Simon Marchand laboureur audit
Tillenay et de Marie Trouillard ses pere et mere, ladite Trouillard sa
mere a present femme de Toussaint Jovignot laboureur audit
Tillenay cy presents et autorisans ladite Marchand D’autre part.
Lesquelles partyes des autorites susdittes et de lavis de leurs
autres parents et amis cette part assembles ont fait et font
entrelles les traittes et accords de mariage en la forme et maniere
que sensuit.
Cest a scavoir que lesdits futurs epoux et epouse seront unis
conjoints et associes en tous Biens meubles et immeubles quils
ont et acquets quils feront pendant et Constant leurdit futur
mariage suivant la coutume de ce pays et duché de Bourgogne
quest par moittié meubles et acquets.
Suivant laquelle coutume ledit futur epoux donnera a ladite
future epouse des Bagues et joyaux pour le jour de la
celebration dudit futur mariage en valleur de la somme de
quarente livres dont il luy fait donnation pour luy sortir
nature de propre et aux siens.
Sera Douhée ladite future epouse sur les Biens dudit futur
epoux soit quil y ayt enfans entreux ou quil ny en ayt
point dune portion egalle dans ses Biens telle que lun des
enfans de son premier lit avec ladite Françoise Racle aura
Dans ses Biens, et dont il luy fait pareillement donnation.
Se marie ledit futur epoux pour ses Biens en valleur
de la somme de trois cent livres concistant en meubles
meublans grains ensemances et arecceuillir, chevaux
vaches et autres Bons effets en valleur de ladite somme vus

Et Reconnus par ladite future epouse et ses parents qui sensont
contentes, de laquelle somme il en sera ameubly au proffit de la
Communaute de celle de cinquante livres et le surplus sortira
audit futur epoux et aux siens nature Dancien comme si le tout
avoit fait tronc et double tronc en sa famille.
Et comme ledit futur epoux a une fille de son premier mariage
avec ladite feue Françoise Racle sa premiere femme, il est convenu
quelle sera nouri elevé et entretenue aux frais de ladite communauté
jusqu’en eage de majorité ou de mariage et audit temps luy
Relachera ses droits maternels suivant quils sont portes dans
son acte tutelaire et dans la disposition faitte avant son deces.
Et a legard de ladite future elle se marie pour ses droits
paternels eschus et maternels a eschoir, lesdits droits paternels
eschus concistans en vingt livres que ladite Marie Trouillard sa mere
doit luy Rendre par son acte tutelaire, aux habits et linges
servans a sa personne, et la moittie des terres et preys qui luy
fait entre elle et Benigne Marchand sa soeur qui concistent
pour les deux en la moittié des Bastiments, et environ quinze ou
seize journaux tant terres que preys charges de dettes hipotecquaires
et neantmoins le tout estime a pareille somme de trois cent livres
de laquelle somme il en sera pareillement ameubly au proffit de
ladite communauté celle de cinquente livres, et le surplus quest
lesdites portions de maison terres et preys, sortira a ladite future
espouse et aux siens nature Dancien comme si le tout avoit
fait tronc et double tronc en sa famille, laquelle somme de vingt
livres pour lesdits droits paternels ladite Trouillard sa mere toujours
de lautorité dudit Jovignot son mary promettent luy payer le
landemain desdites futures nopces et luy Relacher sa portion dans
lesdits Batiments terres et preys.
Si le futur survit ladite future epouse en ce cas elle aura et
prendra avant tout partage les habits et linges servans a sa
personne, son lit & sa chambre garnie telle quelle se trouvera ou
pour le tout la somme de quarente livres a son choix.

Et si cest ladite future Epouse qui survive ledit futur epoux
en ce cas elle aura et prendra aussy avant tout partage
les habits et linges servans a sa personne son lit et sa chambre
garnie aussy telle quelle se trouvera, sa cassette ou pour le tout
la somme de quarente livres a son choix, outre ses Bagues
et joyaux qui luy sont propres.
Se Reservent lesdits futurs epoux et Epouse le pouvoir et la
Liberté de se donner tous leurs Biens ou telle portion diceux
que Bon leur semblera & Ce par touttes sortes de traittes quils
aviseront Bon estre derogeant pour Ce Regard a la coutume en
ce qui peut y estre contraire.
Chacun des futurs payera ses dettes contractées avant cette
sans que les Biens de lun puissent estre pris pour acquitter les
dets de lautre.
Et a legard des articles non compris au present traité, ils demeurent
Regles Suivant et a la forme de ladite Coutume de Bourgogne.
Et ces choses ainsy faittes et conclues, lesdites partyes ont promis de
se Representer en face de notre mere Ste eglise le plustot que faire
se pourra pour y Recevoir la Benediction nuptialle a peyne dinterets
& depens dont elles ont dit estre contentes et daccord pour
seureté de quoy obligent leurs Biens par la cour de la Chancelerie
& Renoncant & fait & passé audit auxonne en presence de Claude Maitrot
marchand tixier audit auxonne oncle de ladite future epouse, Claude
Maillard huillier audit auxonne son cousin germain, de Claude Lebaut
et Jacques Gremeret clercs audit lieu temoins Requis & soussignes
avec ledit Robelin, ledit Jovignot, ledit Maitrot et moy ledit notaire
et quand a ladite future epouse ladite Marie Trouillard sa mere et ledit
Maillard ils ont declares ne scavoir signer de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.