1737 vente par Amanton Claude à Peutard Claude

source: AD21 4E18 art. 3 Me Ponteney

Lan mil sept cent
trente sept le seizieme jour du mois
de may apres midy au lieu d’auxonne
en l’estude et pardevant le soubsigné notaire Royal
de laditte ville y Residant, et en presence des temoins
cy apres nommés; ont comparus en leurs personnes
Claude Amanton laboureur demeurant a villers les pots,
et Agathe Racle sa femme quil authorise Quant a ce,
et a laquelle Il Promet, Et soblige de faire agreer, et
Ratiffier les presentes en eage de majorité, a
touttes Requisitions a peine de tous dommages et
Interrets, Reglés Des a present, comme pour lors
a la somme de soixante, et dix livres, lequels,
sous le Benefice de laditte Ratiffication,
vendent perpetuellement et solidairement lun, pour
lautre sans division l’un deux seul pour le
tout, un Qart qui appartient a laditte Racle
dans une Maison grange, escurie fenis, et
hebergage, aisances, et dependances de la
maison seulement, en Quoy que ledit Quart
puisse consister, a Claude Peutard aussy
laboureur audit villers les pots, et a Denise
Racle sa femme, Cy Presents, et acqyuerans
aussy perpetuellement pour eux, et les leurs
ledit Quart de maison, et dependances

qui a pour confins de soleil levant les meix,
vergers, et Jardins attenant a laditte maison qui ne
font point partie de la presente vente, Du couchant
une Rue commune, de Bize les acquereurs, et de
vent Quantin Geuvrey, et Jean LeBoeuf, la moitié
des vergers, et jardins de laditte maison entre deux,
que les acquereurs, ont dits bien scavoir, et,
connoistre lequel Quart de maison cette Part vendus
avec un autre quart appartenant auxdits acquereurs
font une moitié de la totalité de laditte maison,
l’autre moitié appartenant a François Bornet, et
Pierre Doucy dudit viller les pots, la Presente
vente faitte entre les Parties moyennant la
somme de cent vingt livres qui a esté Presentement
compté, et payé Reellement, et de fait en Bonnes
especes ayant cours presence desdits notaires, et temoins,
pour lesdits acquereurs auxdits vendeurs qui ont dits en
estre contents et satisfaists, en quittent lesdits acquereurs, et
tous autres, auxquels vendeurs il demeure Permis,
d’avoir un passage dans leurs quarts des meix
jardins, et vergers qui leur appartiennent dependans
de laditte maison pour entrer, et sortir dans iceux
de la largeur denviron onze a douze Pieds a Prendre
ledit passage le long de laditte maison du costé de
Bize sans Pouvoir neantmoins passer dans la
maison desdits acquereurs ny dans la portion cette

part vendue, a condition neantmoins que touttes les fois
que lesdits vendeurs, et les leurs useront dudit passage avec leurs
chevaux et arnoys Ils Retabliront comme ils sy obligent la haye
morte que les acquereurs seront tenus de faire faire dans ledit passage
et la feront refaire en lestat quelle sera lors quils l’auront rompue
attendu que ledit passage se trouve sur la part, et Portion des meix
et vergers desdits acquereurs par raport au partage verbal
que les parties ont fais entrelles de la moitié des meix,
jardins, et vergers dependans de celles de ladite maison laquelle
Part, et portion consistant en une moitié desdits meix jardins et
vergers sera prises par lesdits acquereurs comme les vendeurs y
consentont joignant les deux journaux de terre ou environ qui
appartiennent auxdits acquereurs sur lequel ils ont construit leur
maison, ou ils font leurs residence suivant et conformement
au Partage verbal, que lesdites Parties ont faits entrelles en
consequence de lassignation que ledit Amanton auroit fait
donner audit Peutard pour exploit de Guillaume du trois avril
dernier, a comparois pardevant le sieur juge en la justice
dudit villers les pots, au moyen de quoy Linstance demeure
entre lesdites parties terminés, assoupie, et comme non avenue
depens compensés sans quelles puissent sinquietes ny rechercher
a lavenir pour raison du partage desdits meix maisons, et
jardins et au moyen de ce que dessus lesdits vendeurs se sont
devestues, et devest des choses cette part vendue, et en ont investues et
investent lesdits acquereurs ausquels ils en promettent toutte conduittes
et garentie necessaire envers et contre tous, dont, et de tout ce
que dessus lesdites parties sont contentes pour seureté de Quoy
elles obligent leurs Biens par la Cour de la Chancellerie &
Renoncant & fait leu et passé audit auxonne en presence
de Pierre Rebourceau vannelier demeurant audit auxonne
et de Pierre Bramond clerc dudit notaire temoins Requis,
et soussignés avec lesdits Peutard, et Amanton, et
moy ledit notaire, et quant a laditte Denise

Raclede meme que laditte Agathe Racle elles ont
declarées ne scavoir signer de ce enquises et invittées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.