1738 cm Clerget Claude – Bridet Claudine

source: AD21 4E19 art. 36 Me Mourey

Lan mil sept cent
trente huit le onzieme
de may avant midy a
auxonne en letude et pardevant
le soussigné notaire royal de ladite ville y
residant et en presence des temoins en fin nommés
ont comparus en leurs personnes Claude Clerget
laboureur a Pont et Claudine Bridet fille
procedante de l’autorité de Nicolas Bridet manouvrier
audit Pont et de Jeanne Sauterot ses pere et mere
cy presents ledit Nicolas Bridet autorisant lesdites
Jeanne Sauterot et Claudine Bridet.
Les quelles parties des avis de leurs parents
et amis cy presents assemblés ont fait et font
entr’elles les traité et acord de mariage dont
la teneur suit.
Seront lesdits Claude Clerget et Claudine
Bridet mariés suivant la Coutume de ce pays
et Duché de Bourgogne, uns et communs en
tous meubles qu’ils auront et acquets quils
feront pendant leur communauté.
Donnera ledit futur a ladite future des bagues
et Joyaux le jour de la celebration des noces
en valeur de la somme de dix huit livres
qui demeureront propres a la future et aux
siens pour leur sortir nature dancien.
Sera douée la future epouse sur les biens
du futur epoux d’un douaire divis au cas que

douaire ait lieu, de la somme de soixante quinze
livres une fois payable sur le plus clair des biens dudit
futur, du quel douaire il fait par cette donation
entre vif a ladite future de ce enquoy il pouroit
exceder le coutumier la quelle donnation il promet
faire insinuer a peine dinterets et depens.
Se marie le futur epoux pour ses biens consistans
en grains semés, charue, chevaux, vaches arnois
ustensilles servans au labourage, habits linges et
autres effets et meubles, le tout en valeur de la sommes
de cinq cent livres, non compris celle de trois cent
livres que ledit Clerget doit a ses trois enfans mineurs
pour leurs droits maternels et un crochet d’argent
en valeur de sept livres qu’il destine pour Anne
Clerget sa fille, de la quelle somme de cinq cent livres
il en sera ameubly dans la communauté celle de cent
livres, et quant aux quatre cent livres restant elles
sortiront au futur ou aux siens nature de propre et
dancien comme si elle avoit fait tronc et double tronc
en sa famille en quelques mains qu’elles puissent passer.
Etant convenu entre les parties que Anne Clerget,
Claude Clerget, et Philippe Clerget enfans dudit
futur de son premier mariage avec feue Marie
Sordel seront nouris et entretenus aux frais de ladite
communauté.
En faveur du futur mariage lesdits Nicolas Bridet
et Jeanne Sauterot les pere et mere de ladite future luy constituent
en dot de mariage et en avancement de leur hoirie
un troussel consistant en armoiren lit garny linges
et habits servans a sa personne en valeur de la somme
cent cinquante livres, veus et reconnus par

ledit futur et ses parents qui en sont contents
de la quelle somme il en sera ameubly dans
la communauté celle de cent livres, et quant
aux cinquante livres restant elles sortiront a ladite
future et aux siens nature de propre et d’ancien
comme si elle avoit fait tronc et double tronc
en sa famille en quelques mains que le tout
puisse passer.
Arrivant la dissolution du futur mariage
si cest le futur qui survive il aura et emportera
avant tout partage ses habits linges et son
lit garny ou pour le tout la somme de soixante
livres et si cest la future qui survive elle
prelevera aussy avant tout partage ses habits
linges et son lit garny ou pour le tout pareille
somme de soixante livres a son choix, outre
ses bagues et Joyaux qui luy demeureront propres.
Se reservent lesdits futurs toutes successions
directes ou collateralles qui pourront leur arriver
pour leur sortir nature de propre et d’ancien
a la reserve seulement des meubles desdites successions
qui seront confondues dans ladite communauté.
Se reservent aussy les futurs la faculté de
disposer l’un au profit de l’autre de tout ou de
partie de leurs biens par tels actes de derniere
volonté qu’ils jugeront a propos, derogeant pour
ce regard a la coutume de ce pays en ce quelle
pouroit y etre contraire.
Et les choses ainsy faites et conclues les
parties ont promis de se representer
incessament en face de notre mere ste eglise

pour y recevoir la benediction nuptialle a peine
d’interets et depens pour seurté elles obligent leurs
biens presens et avenirs par la Cour de la chancellerie
& Renoncant & fait leu et passé, en presence de
Pierre Clerget frere dudit futur, et de Benigne Sordel
son beau frere et de Claude Sauterot charon a
champdotre oncle de ladite future, d’Augustin Perrin
et de Jean Baptiste LeRat clercs audit auxonne temoins
requis et soussignés avec ledit futur lesdits Pierre Clerget
Benigne Sordel et Claude Sauterot, lesdits Nicolas
Bridet, Jeanne Sauterot et ladite future ayant
declaré ne scavoir signer de ce enquis et interpellés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.