1738 partage entre Claude Martenet et Catherine Martenet

source: AD21 4E19 art. 36 Me Mourey

Lan mil sept cent trente huit
le vingt un de mars avant midy a
auxonne en letude et pardevant le
soussigné notaire royal de ladite ville
y resident et en presence des tesmoins en fin
nommés ont comparus en leurs personnes Claude
Martenet
charon demeurant a Lays territoire de
chevigny Comté de Bourgogne bailliage de Dole
dune part.
Et Catherine Martenent femme procedante
de lautorité de Pierre LeBaut maitre cordonnier
audit Auxonne cy present et l’autorisant d’autre part.
Lesquels Claude Martenet et Catherine
Martenet en leurs qualités de coheritiers universels
de feurent Jean Martenet charon aux granges de cette
ville et de Jeanne Ponset leur pere et mere et ladite
Caterine Martenet encore heritiere universelle de
feue Louise Martenet sa soeur par acte recu Me
Ponteney notaire en cette ville le vingtieme d’aout
mil sept cent trente trois controllé et insinué audit
auxonne le vingt six janvier mil sept cent trente huit
desirant faire nouveau partage des biens a eux
delaissés par leurs pere et mere sans avoir
aucun egard a celuy cy devant fait entre lesdites parties
le dix sept fevrier mil sept cent trente sept
devant Me Verdelet notaire controllé et insinué audit
auxonne le dix huit du mesme mois par Defonvent
comm’etant nul et injuste ont par les presentes
fait ledit nouveau partage ainsy que suit scavoir
qu’il apartiendra a ladite Catherine Martenet tant
de son chef que de celuy de ladite Louis Martenet sa
soeur dont elle est heritiere les deux tiers dune maison

et dependances situés aux granges d’auxonne, sur un
meix denviron trois journaux partie emplantée d’arbres
fruitiers, ayant pour confins du levant un pasquier tirant
au chemin de la galere, du couchant le sieur Suremain
de Flammerans, de bize le meme, et de vent ledit pasquier
plus les deux tiers dudit meix a prendre du coté du levant
au quel effet il y sera planté des bornes et quant aux
autres heritages dependant desdites hoiries et scituées aux
vignoble territoire et prairie dudit Chevigny la dite
Catherine Martenet aura ceux cy aprez designés
scavoir une piece de trois journaux de terre dependante
de la vente de Layes, ayant pour confins du cotté de bize
Claude Martenet, de vent François Michel, du levant le
seigneur de Rainan, et du couchant la mauvaise aige
et quant aux dix sept journaux restant et dependant de ladite
vente de Laye, etant en quatre corps d’heritages, ladite Catherine
Martenet y aura la moitié d’iceux aprendre toutes lesdites
moitiés du coté de vent, au quel effet il y sera planté des
bornes et pour ce qui est du verger dependant de ladite vente
il demeure indivis entre les parties qui sont convenues qu’elles
en partageront annuellement les fruits et en feront et
entretiendront la cloture chacun a moitié frais, attendu
qu’ils leveront chacun la moitié desdits fruits et pour ce qui
concerne les autres heritages scitués sur les finage,
vignoble et prairie dudit Chevigny non dependant de ladite
vente de Layes et dont il n’a point été fait mention cy dessus
ladite Catherine Martenent y aura pour sa part les
corps dheritages cy aprez declarés, scavoir un quartier
de terre lieudit a vieu fin, un demy tier lieu dit a
Rondot, et un demy tiers lieu dit es cras, un demy
quartier de prey lieudit au prey porcher, un demy
quartier de vigne lieu dit es vignes de Menotey, un demy
quartier de vigne, lieu dit es pennelieres et un demy quartier aussy de vigne, lieu dit
a Bongrillot, etant reconnu entre les parties que lesdits
meix, maison et dependances scitués aux granges d’auxonne

sont frans et quittes de toutes charges et convenu que
ladite Martenet payera annuellement la moitié des
rentes et redevances affectées sur les autres heritages
dependant de ladite vente de Laye, et scitués sur le territoire
de Chevigny ainsy qu’elles se trouveront dues, et quant
audit Claude Martenet il aura et prendra pour sa part
dans ladite hoirie de ses pere et mere les choses cy aprez
specifiées scavoir.
Le tier de la maison scituée auxdites granges d’auxonne
qui ne pouvant etre commodement partagée restera
indivise ainsy que les parties en sont convenues, et sera
amodiée par lesdites parties pour en toucher scavoir ladite
Catherine Martenent les deux tiers du loyer, et ledit Claude
Martenet le tier restant, bien entendu que les reparations
seront faites scavoir les deux tiers par ladite Martenet et le
troisieme tier par ledit Claude Martenet, outre quoy ledit
Claude Martenent aura encore le tier dudit meix a prendre
du coté couchant, quant aux terres dependantes de la
vente de Lays ledit Martenet aura une pièce de trois
Journaux, sur laquelle est batie sa maison, et ce pour
legalle a la piece de trois journaux etant dans le lot de
sa soeur, et pour ce qui est des dix sept journaux restant
il en aura la moitié qui sera partagé dans tous lesdits
heritages, ladite moitié a prendre du coté de bize
outre quoy il aura la moitie des fruits du verger dont
en fait menton au lot de ladite Catherine Martenet
bien entendu que les clotures dudit verger seront faites
a commun frais et par moitié, outre quoy ledit Claude
Martenet aura pour sa part dans les autres heritages
scitués aux finage, prairie et vignoble dudit Chevigny
ceux cy aprez enoncés, scavoir un quartier de terre
lieudit es fontenis un quartier en enclair un douzieme
de journal audit lieu en enclair et un seizieme de
journal en cheneviere lieu dit es niottes un demy
quartier de prey lieu dit fontenis un quartier

de vigne lieu dit es vignes de Menotey et un demy quartier
de vigne lieu dit es vignes Mouray et attendu que le partage
dudit jour dix sept fevrier mil sept cent trente sept demeurera
nul et denul effet au moyen du present, ledit Martenent
promet et soblige de rendre et payer a ladite Catherine Martenet
acceptante la somme de cent livres qu’elle luy a donné par
soute dudit partage, laquelle somme de cent livres sera payée
en la delegation que ledit Claude Martenet luy fait par les
presentes de sa part du loyer de ladite maison scituée aux
granges d’auxonne et du journal de terre en dependant
dinsinuation faite des reparations qui seront
a la charge dudit Claude Martenet lesquels loyers il consent
quelle touche annuellement jusqu’a fin de payement de ladite
somme de cent livres, demeurant ledit Claude Martenet garant
de sadite delegation, bien entendu que ledit Claude Martenent
payera annuellement la moitiée des rentes et redevances,
affectées sur les heritages dependans de la vente de Lays et de ceux
scitués au territoire de Chevigny ainsy que ladite Catherine Martenet
fera de sa part, estimant lesdites parties que les choses
cette part partagées peuvent etre en valeur denviron trois
cent livres dont et du tout les parties sont daccord et
contentes pour seurté elles obligent leurs biens presens et
a venir par la cour de la chancellerie du Duché de Bourgogne
et toutes autres cours royalles, Renoncant a toutes choses a ce
contraires, fait, leu et passé en presence d’Augustin Perrin
et de Jean Baptiste Lerat clercs audit Auxonne tesmoins
requis et soussignés avec ledit Claude Martenet et Pierre
LeBaut, ladite Catherine Martenet ayant declaré ne scavoir
signer de ce enquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.