1739 cm Foulot Antoine – Foulete Marguerite

source: AD21 4E19 art. 36 Me Mourey

Lan mil sept cent trente neuf le dix huit
de novembre aprez midy a Auxonne en letude et
pardevant le soussigné Notaire royal de ladite vimlle y
resident et em presence des temoins en fin nommés ont
comparus en leurs personnes Antoine Foulot fils majeur de feu
Jean Foulot laboureur a Mailly Chatel procedant de l’autorité
d’Antoinette Drouelle sa mere veuve en secondes noces de
Jacques Mariller laboureur a Mailly Chatel y Demeurante
et Margueritte Foulete veuve de feu Pierre Jovignot laboureur
a Mailly leglise y demeurante les quelles parties des autorites
cy dessus et de lavis de leurs parents cy apres nommés ont
fait entr’elles le traité de mariage dont la teneur suit.
Seront lesdits Antoine Foulot et Margueritte
Foulete mariés uns et communs en tous meubles et
acquets qu’ils ont et feront pendant leur futur mariage*
suivant la coutume de ce pays, suivant laquelle ladite
Foulete demeure douée d’un douaire prefix et divis de
dix livres de pension annuelle rachetable par les heritiers
dudit futur et a leur choix de la somme de cent livres , duquel
douaire a prendre sur les propres dudit futur il fait par
les presentes donation entre vif a ladite future, sujette a
insinuation a peine de dommages et interets reglés a la
somme meme et ce en cas quil exceda le coutumier.
Donnera ledit futur des bagues et Joyaux a ladite future
la veille des noces en valeur de la somme de quinze livres
lesquelles bagues luy sortiront nature de propre et
anciens a elle et a ses enfans.

En faveur du quel mariage ladite Antoinette Drouelle a
donne audit Antoine Foulot son fils la somme de cent livres
tant en payement de ses droits paternels, qu’en avancement
de son hoirie payable en ses habits nuptiaux, frais de noces
trente livres dargent monoyé et une vache tous les quels
effets ledit Foulot futur a déclaré avoir recus a la reserve
de vingt livres en argent et quinze livres pour avoir un
crochet, lesdits deux sommes revenantes a celle de trente cinq livres
payable par ladite Antoinette Drouelle dans le cour de lannée
mil sept cent quarante.
A legard de ladite Foulete elle se constitue en dot la
somme de quatre cent livres en meubles, meublans,
grains, bestiaux, habits, linges et dettes actives y compris
la somme de cent vingt neuf livres qui luy sont dues par
Gregoire Clerget laboureur a Mailly leglise, outre et defalqué
la valeur en meubles, necessaire pour payer deux cent livres
de dettes passives et non compris les fonds et heritages apartenant
a ladite Foulette tant a Mailly qu’a Labergement en valeur de
cinq cent livres, laquelle constitution dotalle ladite Foulete
a ameubly au profit de la future communauté la somme
de cent livres, et ledit Foulot celle de cinquante livres sur sa
constitution dotalle et le surplus sortira a chacun nature
d’ancien comme sil avoit fait tronc et double tronc dans
leur famille.
Arrivant la dissolution de ladite communauté le survivant
prelevera et emportera avant tout partage ses habits
et linges servans a sa personne, et un lit garny de deux
paires de draps, couverte et rideaux lit et paillasse, ou
pour Iceluy lit garny la somme de cinquante livres
au choix du survivant, outre quoy si cest ladite future qui
survive elle emportera, ses bagues Joyaux et crochet
d’argent en nature sils sy trouvent ou pour Iceux
la somme de trente livres.

Se reservent lesdits futurs toutes successions directes ou
collateralles pour leur sortir chacun en droit soy
nature dancien a lexception des meubles meublans qui
demeureront confondus dans la future communauté
et ne seront sensés meubles meublans, les bestiaux, grains
en paille secs ou pendans par racine, et argent
comptant.
Se reservent lesdits futurs la faculté de se faire donation
de tout ou de partie de tous leurs biens soit en usufruit
ou proprieté par tels actes que bon leur semblera, en
observant neanmoins que ladite future ne donne a sondit futur
qu’autant quelle donnera a lenfant qu’elle a de son premier
lit bien entendu aussy que ledit enfant sera noury et
entretenu aux frais de ladite communauté Jusqu’en age
de majorité ou detablissement dont et du tout les parties
sont daccord et contentes, promettent se representer incessament
en face de notre mere ste eglise pour y recevoir la
benediction nuptialle a peine de tous depens dommages
et interets, pour seurté elles obligent biens & Chancelerie &
Renoncant & fait leu et passé en presence de messire
Pierre Gabriel Berbis seigneur des Maillys du sieur
Abraham Gaudin lieutenant des ouvriers de
lartillerie au departement general dallemagne …
a Auxonne, temoins requis et soubsignés, de François
Breuillot et de Claude Mariller l’un frere uterain
et lautre beau frere dudit futur, de Toussaint Jovignot
beau frere de ladite future qui sest soussigné toutes les autres
parties ayant declaré ne le scavoir de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.