1739 cm Ponsot Antoine – Lucot Claudine

source: 4E20 art. 21 Me Verdelet

Lan mil sept cent
trente neuf le trois novembre
avant midy au village de poncey
pardevant le notaire residant a auxonne
soubsigné et en presence des temoins enfin nommes
Ont comparus en leurs personnes Antoine Ponsot
fils mineur de feu Jacques Ponsot charon a Lamarche
et de Margueritte Bonvallot sa mere cy presente authorisante
pour le present fait ledit Antoine Ponsot son fils
dune part.
Claudine Lucot fille de feu Toussaint Lucot laboureur
a Poncey et d’Antoinette Dheuilley sa mere ycelle cy
presente et authorisante sadite fille mineure dautre
part.
Lesquelles Parties Des Avis de leurs dittes meres
parens et amis cy apres denommés et assemblé pour le
present fait ont fait et font entrelles les traités et
alliances de mariage ainsy que sensuie.
Scavoir quelles seront maries unis conjoints et associés
par ensemble suivant le generalle coutume de ce
pays et duché de bourgogne quest par moitié meubles
quils ont auront acquets et conquests quils feront
pendant leur communauté.
Sera donné par ledit Atoine Ponsot futur Epoux
des Bagues et joyaux a la future Epouse jusquen
valleur de la somme de quinze livres qui luy
demeureront propres et dont il luy fait don en faveur
du present mariage.
Sera douhée la future Epouse sur les Biens dudit
Ponsot son futur quant cas que douhaire ayt
lieu ce qui sera Reglé a la forme de la
Coutume.

Ledit Antoine Ponsot futur Epoux de la preditte
authorité de ladite Marguerite Bonvallot sa mere se
constitue en dot la somme de cent cinquante
livres qui proviennent du chef de saditte mere
au Regard de la moitié lautre de ses gains et
epargnes particuliers avec ses habits et linges servans
a sa personne le tout estimé en valeur de ladite somme
de laquelle somme de cent cinquante livres ledit
Antoine Ponsot en ameubliera dans la communauté
celle de cinquante livres les cent livres
restant luy sortiront et aux siens nature dancien
heritage sujet a Retour come si le tout avoit fait
tronc et double tronc dans sa famille et enquelque
main que le tout puiss passer soit en ligne directe ou
collateralle du … ladite Marguerite Bonvallot
mere du futur Epoux que sondit fils an rien du deces
de son pere atendu quil na laissé aucun Bien
sauf apres son deces patager entre ledit futur
et autres freres et soeurs les Biens quelle delaissera par
egalle portion.
Et au Regard de ladite Claudine Lucot future Epouse
ladite Dheuilley sa mere luy constitue en dotte pareille
somme de cent cinquante livres qui consiste
en son troussel composé de lit garny paire
darmoire nappes serviettes habits nuptiaux et autres
effets servant a son usage le tout veu et Reconnue
par ladite Marguerite Bonvallot mere dudit Antoine
Ponsot de tous ces parens et amis et estimé entreux
a la susdite somme dont ils en sont contants de laquelle
somme icelle future Epouse ameubliera pareillement
dans la communauté celle de cinquante livres
le surplus de sa constitution sortira a ladite future
et aux siens nature dancien heritage sujet a

Retour comme si le tout avoit fait tronc et
double tronc en sa famille et en quelque main que le
tout puisse passe soit en ligne directe ou collateralle
sera ledit futur epoux acquitté de toutte debte
par ladite Bonvallot sa mere jusqua cejourduy
de meme que ladite future epouse par ladite Dheuilley
sa mere aussi jusqua ce jour.
Arrivant la dissolution de la communauté par le deces
de lun ou de lautre des futurs epoux et epouse en ce cas
le survivant aura et emportera avant tout partage
les habits et linges servant a sa personne avec un
lit garny une paire darmoire en letat que le tout
sera outre quoy aura lepoux sil survit ses armes
ou pour leur valleur la somme de quinze livres
et si cest lepouse pareille somme outre les bagues
et joyaux a elle cy devant donnés.
Se Reservent les futurs Epoux et Epouse la faculté
de disposer au proffit lun de lautre soit de la totalité
de leurs Biens ou partie diceux par tel acte de
disposition ou autre que bon leur semblera
derogeant pour ce Regard a la coutume.
Comme aussy Se Reservent lesdits futurs epoux et
epouse toutte succession directe ou collateralle
qui leur pouront arriver pour leur sortir chacun
a leur regard nature dancien a la Reserve des meubles
qui entreront dans la Communauté.
Le surplus du present traité de mariage
demeurant Reglé entre ledit futur epoux et epouse
a la forme de la coutume de ce pays et duché de Bourgogne
dont et du tout ce que dessus … Reglés les
parties sont contantes et daccord et pour executer
des presentes ont ledits futurs epoux et epouse
promis de se Representer ce present jour en face
de notre mere Sainte Eglise pour y Recevoir la

Benediction Nuptialle a peine de tous interets
et depens et pour cet effet ont obligés leurs Biens
par la Cour de la Chancelerie & Renoncant & fait leu et passé
comme dessus en presence de Philibert Lucot Jacques
Lucot, Michel Lucot, oncles de ladite future, Residant
audit Poncey, François Dheuilley, cousin de ladite future,
Philibert Baudry laboureur audit Poncey cousin dicelle
Claude Morisot son cousin germain de Claude Ponsot
cousin dudit futur, de Pierre et Louis Mathieu freres
et oncles de ladite future, de Philibert Moniot, beaufrere
diceluy futur, du sieur Didier Villemin Bourgeois audit
Poncey et de Jean Baptiste Sautel clerc audit
auxonne temoins Requis et soussignés avec les parties
le scachant faire et moy ledit notaire les autres parties
ayant declaré ne scavoir signer de ce enquises et
invittes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *