1742 cm Jailliet Pierre – Racle Françoise

source: AD21 4E21 art. 15 Me Lebeau

Lan mil sept cent quarente deux le vingt
septieme jour du mois d’aoust apres midy
a auxonne en l’etude et pardevant Le notaire Royal de
ladite ville y Residant soussigné et En presence des temoins
au Bas nommes, ont comparus en leurs personnes, Pierre
Jailliet fils majeur de Pierre Jailliet laboureur demeurant
a … paroisse de plaine ouzeau en franche comté et de feue
Jeanne Arber, iceluy maitre marechal Demeurant a mailly
Leglise, d’une part.
Françoise Racle veuve de Jean Baptiste Baudin vivant
marechal demeurant ausit mailly Leglise Dautre part.
Lesquelles Partyes de lavis de leurs parents et amis cette
part assembles ont fait et font entre elles le traité de leur
futur mariage en la forme et maniere que sensuit.
Cest ascavoir que lesdits futurs Epoux et Epouse seront unis
et communs en tous Biens meubles quils ont acquets et conquets
quils feront pendant et constant leur future communauté
suivant la coutume de ce pays et Duché de Bourgogne quest
par moitié meubles et acquets.
Suivant laquelle coutume ledit futur epoux donnera a ladite
future espouse des Bagues et joyaux en valleur de la somme de quinze
livres Dont il luy fait donnation pour luy sortir nature
De propre et aux siens.
Douaire ayant lieu ladite future Epouse sera douée sur les
propres Biens Dudit futur dun douaire suivant & conformement
a ladite coutume de Bourgogne.
Se marie ledit futur Epoux pour tous ses biens en valleur
de la somme de soixante livres concistant en ses habits linges
et autres hardes servants a sa personne, vus et reconnus

par laditte future epouse et ses parents qui sensont contentes.
Et a legard de laditte future Epouse elle se Marie pareillement
pour tous des Biens en valleur de la somme de six cent livres
Concistant en un meix maison jardin et verger le tout de la
contenence denviron un demy journal seize et scitué audit
mailly leglise a lextremité du village prest Sauniere, entouré
du levant, du couchant et de vent le communal et de Bize servant
de contour sur plusieurs heritages qui aboutissent dessus,
meubles meublant lit Garny paire darmoires, habits et
linges servant a sa personne, dans laquelle presente constitutions
nest point compris la portion de laditte future quest un cinquiesme
dans six journaux de terre finage de Tillenay, indivis et
non partages avec ses frere et soeures ensemble sa part dans
une maison scitué audit lieu de Tillenay proche leglise le tout
en valleur de cinquante livres aussy vu et reconnu par ledit
futur qui sen est contenté.
Sur chacunes desquelles Constitutions il en sera ameubly au
proffit de la future communauté la somme de vingt cinq livres
et le surplus sortira a chacuns des futurs maries chacuns en
droit soy Nature d’ancien comme si le tout avoit fait tronc et
double tronc en leur famille.
La dissolution Du futur mariage arrivant le survivant
aura et prendra avant tout partage si cest le futur les habits
linges et hardes servant a sa personne son lit & sa chambre garnie
telle quelle se trouvera ou pour icelle chambre garnie la somme
de vingt cinq livres a son choix.
Et si cest laditte future qui survive ledit futur Epoux
en ce cas elle aura et prelevera pareillement avant tout partage
les habits linges et autres hardes servants a sa personne son lit
et sa chambre Garnie aussy telle quelle se trouvera ou pour icelle
Chambre Gaernie semblable somme de vingt cinq livres a son
choix outr ses Bagues et joyaux qui luy sont propres.

Se Reservent lesdits futurs Epoux et Epouse le pouvoir et la
faculté de disposer de leurs Biens ou de telles portions diceux
en faveur lun de lautre, Reciproquement ou sans reciprocité
par tels actes quils aviseront Bon etre derogeant pour ce
Regard a la coutume du Duché de Bourgogne en ce qui peut y
estre Contraire, Suivant laquelle le surplus du present traitté
demeure Reglé.
Et Ces Choses ainsy faittes et conclus lesdites partyes ont promis
de se presenter en face de notre mere Ste Eglise le plutost que faire se
pourra pour y Recevoir la Benediction nuptialle a peyne de tout
Depens Domages et Interets Dont elles ont dit estre contentes et
daccord pour seureté elles en ont obligés leurs biens par la Cour
de la chancellerie & Renoncant & fait et passé audit Auxonne en
presence de François Racle laboureur demeurant a Tillenay frere
de ladite future Epouse et de Jean Briotet laboureur demeurant
a mailly chatel amy dudit futur epoux, de Pierre Mussot et
Jacques Robin clercs audit Auxonne tesmoins Requis qui
Se Sont Soussignes avec ledit Jailliet et moy ledit notaire et quant a ladite
future Epouse, et auxdits Racle et Briotet ils ont declarer ne
scavoir signer de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.