1745 cm Bonvallot Claude – Poutty Claudine

source: AD21 4E21 art. 68

Lan mil sept cent quarante cinq le
dix huitiesme du mois de janvier avant midy
à Auxonne, pardevant le notaire royal de ladite ville
y résidant soussigné et en presence des témoins en fin
nommés. On comparus en leurs personnes Claude
Bonvallot fils de Claude Bonvallot demeurant
a Vielverge et de Claudine Archer ses pere et mere cy
présent et authoriant leur dit fils quant a ce d’une part.
Claudine Poutty fille de feu François Poutty aussy laboureur
a Soisson et de Barbe Maurice ses pere et mere laditte
Maurice a présent femme procedant de l’authorié de
Berthelemy Rippart demeurant audit Soisson cy present et
l’authorisant aussy quant a ce d’autre part.
Lesquelles partyes des authorités susdites et de Louis …
autres parties et amis cette part assembles ont fait et font entre elles
les traités et accords de mariage en la forme et maniere que
sensui.
Cest a savoir que lesdits futurs époux et espouse seront unis
conjoins et associés en tous biens meubles et immeubles quils
ont et auront et acquets qu’ils feront pendant et constant leur dit
futur mariage suivant la Coutume de ce pays et duché de
Bourgogne qu’est par moitié meubles et acquets.
Suivant laquelle coutume ledit futur époux donnera à ladite future
espouse des bagues et joyaux pour le jour de la célébration dudit
futur mariage en valleur de la somme de quarante livres et
don il luy fait donation pour luy sortir nature de propre
et aux siens.
Sera douhée ladite future espouse sur les biens dudit futur epoux au cas
que douhaire ayt lieu dun douhaire divis de la somme de six livres
de rente annuelle rachetable par les heritiers dudit futur époux de
la somme de soixante livres et ou ledit douhaire se trouverait exeder
le coutumier ledit futur époux fait donation du surplus à ladite
future espouse avec promesse de la faire insinuer a ses propres frais
et depens dans le temps et a la forme de l’ordonnance.
En faveur du present mariage lesdits Bonvlot et Archer père et mère
dudit futur époux luy ont constitué en dotteet par avancement de
leur hoirie quatre jouraux de terre et un demi faux de
prey es finage prairie en territoire dudit Vielverge seavoir un
journal finage de Vielverge lieudit en Morsault, un demy journal
mesme finage lieudit en Champ Samon?, une demy journal mesme finage

lieudit a la corvée, un demy journal mesme finage lieudit es nouhas
un demy journal mesme finage lieudit es Lescuette, un journal
en une … finage de Soisson lieudit a la fin des Essards et une
vingt faux de prey prairie de Soisson lieudit a Laspre, estimés
entre les partyes a la somme de trois cent livres, outre quoy ils
promettent de l’habiller d’habits de nopces suivant son estat de luy
faire des frais de nopces et de festin de laquelle constitution il
en sera ameubly au profit de la communauté lesdits habits de
nopces linges et autres effets et lesdits quatre journaux de terre
et demi soitture de preys sortiront audit futur époux et aux siens
nature dancien comme si le tout avoit fait tronc et double tronc
en sa famille, voullant et entendent lesdits Bonvalot et Archer pere
et mere dudit futur époux que la maison ou ils font leur residence audit
Vielverge soit et appartienne après leur décès tant audit futur époux
qu’a Nicolas Bonvallot leur autre fils pour la paratger entre eux
par moitié et egalle portion en rendant a Claudine et Jeanne
Bonvalot a chacunes la somme de cent vingt livres, estant au
surplu convenu que ledit futur époux et espouse feront leur demeure
avec lesdits Bonvalot et Archer autant de temps quils seront content.
Les uns des autres pendant lequel temps ils vivront en communauté
avec eux et payeront leurs charges publiques pour leur … leur …
salaire, ensemmeront lesdits futurs les terres a eux cy dessus données
dont ils mettront les fruits a leur profit qu’ils pouront eberger
dans ladite maison pendant ledit temps sans que ce estre tenus de
payer aucunes choses, de mesme que les semens de la première année qui
seront fournis par lesdits Bonvalot ses pere et mere, pourront se servir
des chevaux et harnois pour faire le labourage et voitture de
grains tant qu’ils resideront avec eux.
Et a légard de ladite future espouse elle demeure mariée pour ses droits
paternels échus suivant quils sont reglés dans son acte tutélaire fait
en la Chatellerie de Pontallier et par le contrat de mariage de ladite Maurice avec
ledit Ripart en valeur de la somme de deux cent livres qui luy seront
delivrés le lendemain des futures nopces en un troussel composé de lit
garny paire darmoire linges et autres bons effets vus et reconnus
par le futur epoux et ses parents qui sen sont contentes, outre quoy ladite
future espouse se constitue sa part et portion dans les fonds et heritage
qui luy ont estés delaisses par ledit feu Poty son père quest un quart
suivant le partage qui est sera fait avec ses freres et soeurs lesdits fonds
et heritages estimés entre les partyes la somme de deux cent livres de
laquelle constitution il en sera ameubly au profit de la communauté
celle de cent livres et le surplus sortira a ladite future espouse et aux
siens nauture dansien comme si le tout avoit fait pareillement tronc
et double tronc en sa famille.
Si le futur espoux survi a ladite future espouse en ce cas il aura et

prenra avant tout partage ses habits et linges servant a sa
personne son lit et sa chambre garnie … demeure ou pour le
tout la somme de quatre vingt livres a son choix.
Et si sest ladite future espouse qui survie audit futur espoux
en ce cas elle aura et prendra avant tout partage les habits et
linges servant a sa personne son lit et sa chambre garnie telle
quelle se trouvera ou pour le tout la somme de quatre vingt
livres a son choix outre ses bagues et joyaux qui luy sont
propres.
Se reservent lesdits futurs espoux et espouse le pouvoir et la
liberté de se donner tous leurs biens ou telle portion d’iceux
que bon leur semblera et ce par touttes sortes de traittés quils
aviseront bon … derogeant pour ce regard a la Coutume
en ce qui peut y estre contraire.
Et a l’egard des articles non compris au present traitté ils
demeurent regles suivant et a la forme de ladite coutume.
Et ces choses ainsy faites et conclues lesdits partyes ont promis de
se representer en face de nostre mere sainte esglise le plustot que
faire se pourra pour y recevoir la benediction nuptialle
a peine d’interets et depens … ont dit estre
contentes et daccord pour sureute de quoy elles en obligent
leurs biens par la Cour de la Chancelerie et renconcant.
Fait et passé audit Auxonne en presence de Damoiselle Jeanne
Lebaut espouse de Messire François Alexandre Noel conseiller
du Roy conseiller au grenier a sel de Mirebeau demeurant
audit Auxonne consine et maraine dudit futur epoux,
de Philippe et Claude Bonvallot laboureurs audit
Vielverge oncles dudit futur futur, de Claude Archer
aussy laboureur audit Vielverge oncle et parain dudit
futur epoux, de Jean Baptiste Thevenard laboureur
audit Vielverge aussy oncle dudit futur epoux à cause de
sa femme, de Philipe? Royer aussy laboureur audit
Vielverge cousin germain dudit futur espoux, Jean
Douhin laboureur audit Vielverge oncle de laditte
future espouse a cause de sa femme, Antoine
Machurot laboureur demeurant audit Vielverge beau
frere de ladite future espouse, de Claude Rippard
laboureur demeurant a Soisson oncle de ladite future

espouse et D’Estienne Garnier maitre marechal a Soisson
parain de ladite future et tous temoins requis et
soussignés avec les futurs époux, lesdits Claude Bonvalot
son père ledit Ripard, ladite future espouse et lesdits Claudine
Archer et Barbe Maurice ayant declares ne savoir signer
de ce en quises, et quant aux autres partyes cy devant
denommés ceux le sachant faire se sont soussignés les autres
ayant déclarés ne savoir signer de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *