1747 cm Febvret Claude – Paperet Louise

source: AD21 4E18 art. 7 Me Ponteney

Pardevant les Notaires Royaux de la ville
d’auxonne y Residants soussignés, cejourdhuy
quatre may mil sept cent quarente huit apres
midy audit auxonne; ont comparus en leurs personnes
Claude Febvret compagnon Bastelier demeurant audit
auxonne, ayant deja eté marie d’une part.
Et Louise Paperet fille majeure demeurante audit auxonne,
de deffunts Pierre Paperet en son vivant laboureur a
Villerrotain, du corps de Jeanne Raviot.
Lesquelles parties des avis et consentement de leurs amis
cy presens assemblés; ont fait et font entrelles les traité
alliance et accord de mariage dont la teneur suit.
Scavoir que les futurs seront et demeureront, conjoints
unis et associes par ensemble, apres avoir Recu la
Benediction Nuptialle, Suivant la generalle Coutume de ce
pays et Duché de Bourgogne, qu’est par Moitie Meubles,
acquests et Conquests, quils ont et feront, pendant leur futur
mariage.
Demeure Doué la future Epouse, sur les Biens du futur
au cas que Douaire ait lieu, d’un Douaire Divis et prefix
de trois livres de Rente annuelle pendant sa vie naturelle
durante; Rachetable pour les heritiers dudit futur pour
une Seule fois Seulement, de la somme de trente livres
Moyenant quoy ladite future ne poura pretendre aucun
autre douaire, et si Iceluy douaire divis excedroit
le coutumier en ce cas ledit futur fait a ladite future
acceptante en faveur du futur mariage, donnation

entre vif du surplus quil Promet de faire Insinuer a ses
frais dans le tems de l’ordonnance;
Donnera en encore ledit futur, a ladite future es Bagues et
Joyaux pour le jour de la celebration des futures noces
jusque en valeur de la somme de dix livres qui demeureront
en propre a ladite future pour luy sortir nature dancien.
Se Marie ledit futur pour tous ses Biens comsistans
en ses meubles et effets, linges, hardes, et habits servans
a sa personne le tout en valleur de la somme de deux cents
livres; veu et Reconnu par ladite future.
A l’Egard de ladite future; elle se constitue pareillement en dot
semblable somme de deux cents livres; consistant tant
en argent monoye; que’en des linges, et habits servans
a sa personne; meubles et effets; le tout veu et reconnu par
ledit futur qui a dit en estre contant et satisfait.
Sur lesquelles constitutions dotalles … des futurs
ils sont convenus qu’il en sera par luy ameublys, et
confondus au proffit de leur future communauté chacun
en droit soit, pour fonder icelle, la somme de cinquante
livres; et quant au surplus de leure dote; il sortira et
aux siens chacun de leur coté et ligne naturelle de propre
et ancien, Comme sy ceroient des fonds aussy ancien,
qui eussent fait tronc et double tronc en leurs familles
en quelques mains que le tout puisse passer.
Dissolution arrivant de leur future communautée par
le deces de l’un ou de l’autre des futurs, en ce cas le
survivant; aura et prendra, et Puisera avant tout

Paratge, un lit garny avec une paire d’armoire; ou
pour le tout la somme de cinquante livres au Choix
dudit survivant; et en outre ce ses hardes linges et habits
servans a sa personne; comme encore ladite future ses
Bagues ou pour icelles dix livres a son choix; et sy cest
ledit futur qui survive des outils de sa profession de Batelier,
en valleur de pareille somme de dix livres, ou lesdits outils
a son choix pour lesgaller a ladite future.
Se Reservent lesdits futurs le pouvoir et puissance de
disposer au profit lun de lautre de tout ou de partie
de leurs Biens par tels actes de derniere volontée
que Bon leur Semblera derogeant expressement pour ce
Regard a ladite coutume de Bourgogne, suivant laquelle ledit
Surplus du present traitté demeure Reglé en ce qui peux
y estre obnis.
Se Resevent encore lesdits futurs toutes successions
tant Directes que Collateralles, Ensemble tous dons legs
que pourront leur arriver et eschoir; pour leur sortir aussy
chacun en droit soit meme nature dancien propre comme
dessus; desquelles ils pouront pareillement disposer chacun de
leur coté, a la Reserve des Meubles meublans qui demeureront
confondus au proffit de leur ditte future communauté.
Et les choses ainsy faitte reglés et conclues lesdits futurs
ont promis et Promettent Respectivement de se representer
en face de nostre mere sainte esglise incessament pour
y recevoir la Benediction Nuptialle a peine dinterets
et depens, Pour seureté de quoy ils obligent leurs
Biens par la cour de la chancellerie & renoncant &

fait leu et passé audit auxonne en la maison du sieur
François Moreau, directeur au Bureau des Joailler
français de cette ville y demeurant, En presence dudit sieur
Moreau; de François Touchon marchand en cette ville
beau frere du futur; Et du sieur François Louis Bauvair
receveur des octroies …. audit auxonne y demeurant
tesmoins requis et soussignés avec lesdits notaires
quant auxdits futurs chacun declarés ne scavoir signer
de ce enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *