1747 cm Vion Jean-Baptiste – Chabet Jeanne

source: AD21 4E20 art. 22

L’an mil sept cent quarante
sept le sept février avant midy à Villers les Pots
pardevant le soussigné notaire royal de la ville d’Auxonne
en la presence des temoins en fin nommés ont comparus
Jean Baptiste Vion fils mineur procedant de lautorité de
Jean Vion son pere laboureur audit Villers les Pots et
de Françoise Amanton sa mere d’une part.
Et Jeanne Chabet fille mineure procédante de
lautorité de François Chabet laboureur demeurant au même
lieu et de Marguerite Champion ses pere et mere.
Et encore de lautorités avis et consentements de leurs
autres parents et amis cy apres nommés.
Les parties ainsy comparantes ont faits et font
entre elles les traité et accord de futur mariage en la
forme suivante.
A scavoir quils promettent se prendre a mary femme
et loyaux epoux en face de notre mere Ste Eglise
incessament.
Et fait ils seront communs en biens meubles quils
ont et auront et acquets quils feront constant le futur
mariage.
Donnera le futur a la future des bagues et joyaux
pour le jour de la celebration des futures noces
jusque a la somme de soixante livres qui seront
propre a la future et aux siens.
Douhaira la future sur les biens du futur d’un
douhaire divis et prefix # de la rente annuelle

viagere pendant sa vie naturelle durant dune somme
de six livres rachetable par lesdits heritiers du futur
si bon leur semble d’une somme de soixante livres une
fois payé lequel douhaire le futur promet de faire
insinuer par tout un besoin sera a ses frais.
Se marie le futur pour ses biens paternels et
maternels a eschoir en avancement desquels sesdits
pere et mere loyont constitué en dotte de mariage la
somme de deux cent livres consistant en habits
de noces et equipages veu et reconnu par les parents
de la future et estimés cette somme lesquels equipages
le futur a declare avoir en sa puissance et etre
comptant.
Et la future se marie pour ses biens paternels
et maternels a echoir en avancement des quels sesdits
pere et mere loyont constitué en dotte de mariage
une somme de trois cent livres consistant en un
troussel et un lit garnit veu et reconnu par le futur
et ses parents et estimés cette somme que le futur
a déclaré etre content et avoir en sa puissance.
desquelles constitutions il sera ameubly de chacune la
somme de soixante livres quant au surplus il leur
sortira a chacun nature dancien comme si la
chose avoit fait tronc et double tronc dans leur
famille.
Arrivant la dissolution du futur mariage le survivant
prelevera avant tout partage des biens de la
communion ses habits et linges servant a sa personne
et son lit garnit ou pour iceluy lit garnit la somme
de quarente livres et si cest la future qui survie

elle prelevra en outre ce que dessus ses bagues et joyaux.
Sil en vend ou allienne des fonds de la presente communauté
le remplacement en sera fait sur icelle en cas de quil
soit … … ne la seroit sur les propre du futur a
legard de la future seulement.
Se reservant lesdits futurs touttes successions directes
ou collateralles pour leur sortir chacun en droit soy
nature dancien quant aux fonds pour ce qui est
des meubles ils demeureront confondus dans la
future communion.
Se reservent encore lesdits futurs le pouvoir de
disposer de tout ou partye de leurs biens par
tels actes quils aviseront bon etre pour tout ou
partye.
Le surplus du present traité non dit demeure reglé
suivant la coutume de ce pays et Duché de Bourgogne
de tout quoy les partyes sont contantes et daccord et
a la surete obligent leurs biens par touttes
cours Royalles. Fait lû et passé en la maison
dudot Chabet en une chambre qui a son aspect sur la
cour en presence et du consentement de Claude Racle
oncle du futur a cause de Denise Amanton sa femme,
de Jean Baptiste Collin laboureur à Tillenay parain du
dit futur, de Claude Champion laboureur à Villers les Pots
oncle de la future, Pierre Amanton laboureur à Tillenay
oncle de la future, Jean Champion oncle de la future,
François Champion aussy oncle de la future, Jean
Chanseau oncle de ladite future et François Champion
laboureur demeurant à Villers les Pots cousin de la future,
Hugue Lerat témoins, et sieur Joseph Verdelet dragon
du régiment de la Raine de present en quatre à

Auxonne … à astée soussignés avec le futur les
autres partyes le sachant faire quant aux autres ils
ont declarés ne le savoir faire de ce enquis. # en cas
que douhaire ait lieu le renvoy approuvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *