1747 constitution par Munier Catherine aux enfants mineurs de Berger Louis

source: AD21 4E19 art. 40 Me Mourey

Pardevant les Notaires royaux
de la ville dAuxonne y residants soussignés
le trente unieme de decembre mil sept cent
quarente sept avant midy audit Auxonne
a comparu en sa personne Catherine Munier
veuve de Claude Lucot marchand au Magny
y demeurante la quelle a par les presentes
crée et constitue a perpetuité pour elle et les
siens au profit des enfans mineurs de feurent
Louis Berger laboureur a Montarlot Et
dAntoinette Bouvot stipulant par Jean Fevret
laboureur a Mercey et qualité de tuteur auxdits
mineurs cy present stipulant et acceptant
la rente annuelle et perpetuelle de quinze
livres au capital de trois cent livres ladite
rente payable a chaque jour jour trente
un de decembre sont le premier payement
sera fait apareil jour de lannée prochaine
mil sept cent quarente huit, et ainsy
continuera dannée a autre et de terme en terme

sans cesser jusqu’au remboursement et parfait
acquittement du capital, la presente rente ainsy
constituée pour et moyennant la somme de trois
cent livres presentement comptée et payée par
ledit Fevret tuteur a ladite Munier en especes
dargent ayant cours de ce jour en presence
desdits Notaires #. De laquelle somme ladite Munier
a dit etre contente et satisfaite et a linstant a
comparu Jean Lucot laboureur demeurant
au Magny le quel s’est etably caution pour
ladite Catherine Munier sa mere pour sureté
dudit capital et des interets a echoir ce qui a
eté accepte par ledit Fevret, dont et du tout les
parties sont daccord et contentes pour sureté
lesdits Catherine Munier et Jean Lucot obligent
solidairement tous leurs biens present et
avenir le tout par la Cour de la chancellerie &
Renonceant & fait, leu et passé audit
Auxonne en letude de Mourey l’un desdits Notaires
auquel la minute des presentes est restée, et se
sont lesdits Catherine Munier et Jean Lucot
soussignés avec lesdits Notaires ledit Fevret ayant
declaré ne scavoir signé de ce enquis.
# la quelle somme ledit Fevret a declaré provenir de la vente
des meubles de lhoirie dudit feu Louis Berger, le tout
aprouvé a la septieme ligne de la presente page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.