1752 cm Grozoz Denis – Gaudin Anne

source: AD21 4E21 art. 71

L’an mil sept cent cinquante deux
le sixieme jour du mois d’avril avant
midy pardevant le notaire royal de la ville d’Auxonne
y residant soussigné, au village de Flagey ou je me
suis expres transporté, et en presence des temoins au bas
nommes, ont comparus en leurs personnes Denis
Grozoz fils de feu Pierre Grozoz laboureur demeurant
a St Seigne en Bache, procedant de l’autorité de Anne
Robert sa mere sy presente et autorisante sondit fils
quant a ce d’une part.
Anne Gaudin fille procedante de l’autorité de
Claude Gaudin marchand demeurant audit Flagey, et
de Anne Guay sa femme cy presente et autorisante
pareillement au fait des presentes leur ditte fille
d’autre part.
Lesquelles partyes des predittes autorités et des
avis et consentements de leurs autres parents et amis cette
part assemblés et cy apres nommes ont fait et font les
traites alliances et accords de mariage qui suivent.
C’est a seavoir que lesdits futurs époux et epouse seront
unis et commun en tout biens meubles quils ont et
auront acquets et conquest quils seront pendant et
constant leur future communauté suivant la generalle
coutume de ce pays et Duché de Bourgogne qu’est par
moitié meubles et acquets.

Suivant laquelle coutume ledit futur epoux
donnera a ladite future epouse pour le jour de la
celebration dudit futur mariage des bagues et
joyaux et clerceliere dargent en valleur de la somme
de quarente livres qui luy demeureront propres et
aux siens.
Sera douhée ladite future epouse sur les propres biens
dudit futur epoux au cas que douaire ayt lieu suivant
laditte coutume de Bourgogne.
Se marie ledit futur epoux de lautorité deladite
Robert sa mere pour ses biens paternels echus en
valleur de la somme de six cent livres stipulés par
son acte tutelaire faite en la justice dudit Saint Seigne
en Bcahe il y a environ quatres ans qui luy seront
payes le lendemain desdites futures nopces, tant en effet
qu’en argent comptant, et ce sans prejudice de ce qui
pourra revenir audit futur apres le décès de sa
dite mère venant en partage dans sa succession
le tout vu et reconnu par ladite future epouse ses
pere et mere et ses parents qui s’en sont contentes.
Et a l’egard de ladite future epouse lesdits Gaudin
et Guay ses pere et mere luy ont constitué en dot et
par avancement de leurs hoiries, la somme de six cent
livres quils promettent de luy payer le lendemain
des futures nopces, seavoir trois cent livres en

deniers clairs, et trois cent livres
en un troussel composé d’un lit garny paire
d’armoire linges et autres bons effets vu
et reconnus par ledit futur époux, ladite Robert sa
mere et ses parents qui s’en sont contentes, outre quoy
lesdits Gaudin et Guay pere et mere de ladite future promettent
de luy livrer une mere vache, ou la somme de trente
six livres a son choix et relativement au contrat
de mariage de Laurence Gaudin soeur de la future avec
Claude Cuillerey passé pardevant Lebaut lainé notaire
royal audit Auxonne le vingt huit janvier mil sept
cent quarante controlé et … le dix février suivant par
De Fonvent qui contient un preciput en faveur des trois
fils desdits Gaudin et Guay, des meix, maion, jardins, vergers
et vignes y enoncés lesdits trois fils payeront a ladite future
la somme de deux cent livres apres le décès de leurs
pere et mere temps auquel ledit preciput aura lieu
conformement auquel contrat, et en expliquant en tant
que de besoin la cause y contenu, ladite future et ses
deux soeurs auront chacunes delles deux cent livres, ce qui fait
pour les trois la somme de six cent livres, ainsy que
lesdits Gaudin et Guay pere et mere l’ont toujours entendu
et a leurs deffaut les leurs.
Sur chacunes desquelles constitutions dotalles
il en sera emubly au proffit de la future communauté

la somme de cent vingt livres et le surplus sortira a
chacuns des futurs et aux leurs nature dancien, comme
si le tout avoit fait tronc et double tronc en sa famille
et en quelques mains que le tout puisse passer soit en
ligne directe ou collateralle.
Se reservent lesdits futurs touttes successions directes
ou collateralles pour leur sortir pareillement nature
danciens, a lexception des meubles meublans qui seront
confondus dans la communauté.
Chacuns des futurs acquittera ses dettes si aucunes
se trouvent avoir contractés sans que les biens de
lun puissent estre pris pour acquitter les dettes de lautre.
S’il se vend ou allienne quelques biens anciens
des futurs le remplacement s’en fera sur la communauté
si elle est utile, et ou elle ne le seroit pas sur les propres
du futur pour ceux de la future seullement.
La dissolution du futur mariage arrivant le survivant
prelevera et emportera avant tout partage les habits
linges et hardes servant a sa personne son lit et sa
chambre garnie telle qu’elle se trouvera, ou pour ladite
chambre garnie et le lit la somme de quatre vingt livres
a son choix.
Se reservent lesdits futurs epoux et epouse le pouvoir
et la faculté de disposer en faveur lun de lautre du tout
ou de partie de leurs biens meubles et immeubles

anciens et dacquets reciproquement ou sans reciprocité
par tels actes que bon leur semblera soit entre vifs
ou a cause de mort, derogeant pour ce regard a la coutume
de Bourgogne en ce qui peut y estre contrain, suivant
laquelle le surplus non exprime au present traite demeure
reglé.
Demeureront et resideront lesdits futurs epoux et epouse
avec laditte Anne Robert mere dudit futur, qui sera tenue
de les nourir et les enfants qui naisteront de leur
mariage et de payer leurs tailles et autres charges de
communauté, lesquels futurs confereront leurs travaux
dans la communauté de leur ditte mere et belle mere pendant
autant de temps quils seront contents les uns des autres
et durant ledit temps lesdits futurs apliqueront a leur
proffit singullier, les grains qui seront ensemancer
dans quatres journaux de terre qui seront laboures
et ensemances aux frais de ladite Robert leur mere et
belle mere, et au cas que lesdits futurs viennent a
la quitter, elle leur donnera, un logement dans
une chambre basse de son domicil et ce gratuitement. #
Et ces objets ainsy faittes et conclues lesdits partyes ont
promis de se representer en face de notre mere Ste Eglise
pour y recevoir la benediction nuptialle a peyne de tous
depens domages et interrets dont et de tous ce que dessus
les partyes sont contentes et daccord et mont requis acte

pour seureté duquel elles en ont obligés leurs biens par
la cour de la Chancellerie et renconcant. Fait et passé
audit Flagey en la maison et residance desdits Gaudin
et Guay pere et mere de ladite future en presence de Messires
Jean Denis Prince prestre curé de St Seigne, de Pierre
Robert manouvrier demeurant a Laperriere oncle audit
futur epoux du cotté maternel, de Pierre Grozoz laboureur
demeurant audit Saint Seigne frere dudit futur epoux,
de Denis Robert laboureur demeurant audit Laperriere
aussy oncle maternel audit futur et son parrain, de
Philippe Guay laboureur demeurant a Flagey oncle
maternel ala ditte future, Pierre Mussot aussy laboureur
demeurant audit Flagey aussy oncle maternel a la dite
future, Pierre et Claude Gaudin et Jacques Gaudin
freres de ladites future, demeurant audit Flagey, de
Jean Depine manouvrier et demeurant audit Flagey
parrain et allié a la dite future, Claude Cuillerey
manouvrier et demeurant a Villers Rottin beau-frère de ladite
future a cause de Laurence Gaudin sa femme, et
Pierre Gautet maitre jardinier demeurant aux
Granges d’Auxonne aussy beau-frère a la dite future
a cause de Louise Gaudin a femme, tous parents
amis et temoins requis qui se sont soussigné avec
ledit futur, ledit Claude Gaudin pere de ladite future et
moy ledit notaire laditte Anne Robert mere dudit futur

laditte Anne Guay mere de ladite future epouse ayant
declares ne seavoir signer de ce enquis ainsy que laditte
future epouse, et quant aux autres partyes cy devant
denommes ceux le sachant faire se sont soussignés les
autres ayant declarer ne seavoir signer de ce enquis.

#lequel cas arrivant elle sera dechargé non seullement
de leurs semer lesdits quatre journaux de terre, mais encore
de payer leurs tailles et autres charges de communauté
le present renvoy demeure approuvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.