1752 cm Milliere Toussaint – Baudry Jeanne

source: AD21 4E18 art. 10 Me Ponteney

Pardevant les notaires Royaux de la ville
d’auxonne y residant soussignés ce jourdhuy quatre juin
mil sept cent cinquante deux avant midy audit
auxonne ont comparûs en leurs personnes
Toussaint Milliere manouvrier demeurant à Poncey
ayant deja été marié d’une part.
Et Jeanne Baudry veuve d’Antoine Verne en son vivant
manouvrier audit Poncey y demeurante d’autre part.
Lesquelles parties ont faits et font entre elles les traitté
et accord de mariage dont la teneur suit.
Scavoir que les futurs epoux et epouse seront et
demeureront conjoints unis et associés par ensemble après avoir
recû la bénédiction nuptialle suivant la generalle coutume de ce
pays et duché de Bourgogne, qu’est par moitiée meubles, acquets, et
conquets quils ont et feront pendant leur future communauté.
Demeure douée la future epouse sur les Biens du Futur Epoux
au cas que douaire ait lieu d’un douaire divis et prefix de dix livres
une seulle fois payée par les heritiers dudit futur.
Donnera Iceluy futur encore à ladite future des Bagues et
Joyaux pour le jour de la celebration des futures nopces en
valleur de cinq livres qui luy Demeureront an propre et qui luy
sortiront nature d’ancien.
Se Constitue endot ledit futur pour la totalité de tous ses biens
consistant seullement en ses hardes linges et habits servans à sa
personne et au peu de meubles et effets quil à en valleur de
dix livres auplus.
Quant a ladite future elle se constitue pareillement en dot
pour la totalité de tous ses biens la somme de trois cent livres
consistant en ses meubles et effets mobiliers pensemenser
… tant … que … , hardes linges et habits
servant a sa personne, le tout veû et reconnû par ledit futur
qui a dit en être contant et satisfait pour avoir reconnû
le tout.
Sur lesquelles constitutions dotalles respectives des futurs, Il
est convenû quil en sera par eux ameubly et confondu au
profit de leure future communauté et pour fond et Icelle
chacun en droit soit la somme de cinq livres et pour le
surplus il leur sortira et aux leurs chacun de leur coté

et ligne naturelle de propre et anciens, come sils
etoient des fonds aussy anciens qui eussent faits tronc et
double tronc dans leur famille, en quelques mains que le tout
puisse passer.
Dissolution arrivant de la future communautée le
survivant des futurs aura prendra et prelevera avant
tout partage ses hardes linges et habits servant a sa
personne, ainsy que le tout se trouvera pour lors comme
encore des effets et meubles scavoir ledit futur en valleur de
cinq livres et laditte future en valleur de trente livres
ou pour iceux effets les susdittes sommes à leur choix.
Outre quoy si c’est ladite future qui survive elle prélévera ses
Bagues et Joyaux ou pour iceux cinq livres à son choix et
si c’est ledit futur des outils de sa profession de manoeuvrier
en valleur de cinq livres ou ladite somme aussy à son choix.
Etant expressement convenü entre lesdits futurs Epoux et
epouze que chacun deux payera ses dettes contractées avant
le futur mariage sans que les biens de l’un puissent être
pris pour les dettes de l’autres, et surtout les meubles
effets et bestiaux de la future pour les dettes du futur
attendu quil n’en à plus et que ses créanciers les ont faits
vendre.
Comme encore convenü que comme lesdits futurs Epoux et
epouse ont des enfans de leurs premiers mariages
qu’iceux enfans seront nouris elevés et entretenus aux
frais de la future communauté tant qu’ils Resteront avec
eux, notamment ceux deladite future qui sont encore en Bas
age.
Se Reservent lesdits futurs epoux et epouse le pouvoir
et puissance de disposer au profit lun de lautre de toute
ou de partie de leurs Biens, par tels actes de derniere
volonté quils jugeront à propos dérogeant expressement
pour ce Regard a laditte coutume de Bourgogne en
ce qu’elle peut y être contraire, suivant laquelle le
surplus du present traitté demeure reglé en ce qui peut
y etre obmis.

Se Reservent pareillement lesdits futurs touttes
successions tant directes que collateralles, ensemble tous
dons et legs qui pourront leur eschoir pour leur sortir
même nature d’anciens propre comme dessus, dont ils
pourront aussy disposer chacun en droit soit a la reserve
des meubles meublans qui demeureront confondus dans leur
communauté future.
Et les choses ainsy faittes reglées et conclues lesdits
futurs ont promus et promettent reciproquement se
representer incessament en face de nôtre mere Sainte Eglize
pour y recevoir la Bénédiction buptialle, à peine d’interets
et depens, pour sureté de quoy ils obligent leurs Biens
par la cour de la Chancellerie & Renoncant & fait leu
et passé audit auxonne en lEtude e Ponteney l’un desdits
notaires qui a conservé la minutte de cette en presence
d’Etienne Baudry frere de la future iceluy laboureur demeurant
à Poncey, de George Baudry laboureur au même lieu
pareillement frere deladite future, et de Jean Verne manouvrier
au même lieu Beaufrere de ladite future à cause de son
premier mary, et lesdits Etienne et George Baudry
soussignés quant ausdits futurs Epoux et epouse et audit
Verne, ils ont déclarés ne scavoir signer de ce Enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.