1757 cm Champion Estienne – Baranger Magdelaine

source: AD21 4E21 art. 72 Me Lebaut

L’an mil sept cent cinquante
sept le vingt sixieme jour
du mois de juin apres midy a
auxonne en letude et pardevant le notaire Royal de ladite ville
y Residant soussigné et en presence des temoins au Bas
nommer, ont Comparus en leurs personnes, Estienne
Champion mannouvrier demeurant a la thuillerie de
Champagney veuf dAnatoile Damougeot Dune part.
Et Magdelaine Baranger fille majeure de deffunts
Claude Baranger mannouvrier demeurante a Labergement prest
dauxonne et de Margueritte Gaudin ses pere et mere, procedante
entant que Besoin de lautorité de Claude Godin son oncle
maternel et son tuteur cy present et autorisant laditte Baranger
sa niece quant a ce Dautre part.
Lesquelles partyes de lautorté susdite et de lavis de leurs
parents et amis cettayant assembles, ont fait et font entre elles
les traittés et accords de leur futur mariage en la forme et
maniere que s’en suit.
C’est a seavoir que lesdits futurs Epoux et Epouse seront uns
et communs en tout biens meubles quils ont et auront acquets
et conquest quils feront pendant et constant leur future
communauté suivant la generalle coutume de ce pays et
Duche de Bourgogne, quest par moittie meubles et acquet.
Suivant laquelle coutume ledit futur Epoux Donnera a ladite
future Epouse pour le jour de la Celebration Dudit futur mariage
des Bagues et joyaux en valleur de la somme de dix livres
qui luy seront propres a elle et aux siens.
Douhaire ayant lieu ladite future epouse sera douhée sur les
propres biens Dudit futur Epoux d’un douhaire Divis et prefixe

par la jouissance quil veut et Entend quelle ayt pendant
sa vie naturelle durant, au cas quil decede le premier de la
moittié des meix maison, jardin, verger, aizances et dependances
qui luy appartiennent scitues en la Thuillerie de champagnet et
ou ledit futur fait actuellement sa Residance En quoy que laditte
moittié puisse consister sans estre de la part des heritiers de laditte
future Tenus apres son deces a aucunes Reparations Grosses ny
menues dans ladite moittié de maison dont ledit futur ladecharge
laquelle jouissance au cas que le cas arrive il estime estre En
valleur par communes annees de la somme de dix livres, Et ou ledit
Douaire se trouveroit exeder le coutumier en ce cas ledit futur epoux
fait Donation du surplus a ladite future epouse de linsinuation
de laquelle il se charge.
Se marie ledit futur Epoux pour ses Biens En valleur de la somme
de quatre cent livres, consistant en semances meubles
effets, Et Bestiaux composans son mariage vus et Reconnus par ladite
future Epouse qui sen est contentée.
Et a legard de ladite future epouse elle se marie de la preditte autorite
dudit Godin son oncle et tuteur pour ses Guains et epargnes particulieres
En valleur de la somme de Trois cent livres Concistant en son troussel
composé dun lit Garny paire darmoire habits linges et hardes servant a sa
personne, argent monoyé et autres Bons effets le tout aussy veu et
reconnu par ledit futur Epoux qui sen est contenté.
Sur chacunes Desquelles Constitutions Dotalle il en sera
ameubly au proffit De la future communaute La somme de Cent
Livres et le surplus sortira a chacuns des futurs maries chacuns
endroit soy nature Dancien comme si le tout avoit fait tronc et
double Tronc en leurs familles, et En quelques mains que le tout
puisse passer soit en ligne directe ou collateralle.
La dissolution du futur mariage arrivant le survivant aura

et prelevera avant tout partage si cest le futur les
habits linges et hardes servant a sa personne son lit et sa
chambre garnie telle quelle se trouvera ou pour icelle
chambre garnie la somme de cent livres a son choix.
Et si c’est ladite future epouse qui survive ledit futur
epoux en ce cas elle aura et prelevera pareillement avant
tout partage les habits linges et hardes servant a sa personne
on lit et sa chambre Garnie aussy telle quelle se trouvera ou
pour icelle chambre garnie la somme de cent livres a son choix
outre ce ses Bagues et joyaux qui luy sont propres.
Se Reservent lesdits futurs epoux et Epouse Le pouvoir et La
faculté de disposer du tout ou de partie de leurs Biens en faveur
lun de lautre reciproquement ou sans Reciprocité par tels actes
quils aviseront Bon estre derogeant pour ce Regard a la
coutume du duché de Bourgogne en ce qui peut y estre
contraire Suivant laquelle le surplus du present traitté
demeure Regle.
Et Comme ledit futur Epoux a Trois enfans de son mariage
avec ladite Damougeot sa premiere femme il est convenu quils
seront nouris eleves et entretenus aux frais de la future
communaute suivant leur etat et condition.
Et ces choses ainsy faites et conclues lesdites partyes ont
promis de se presenter en face de notre mere Ste eglise Le
Plustot que faire se pourra pour y Recevoir la Benediction
nuptialle a la premiere Requisition lun de lautre a peyne
de tous depens domages et interets Dont elles ont dit estre
contentes et daccords et m’ont Requis acte pour seurete elles en
obligent leurs Biens par la cour de la Chancelerie & Renoncant &

fait leu et passé audit auxonne en presence de Françoise
Champion veuve de Claude Guerinots maitre chirurgien a vieverge
tante dudit futur Epoux, et Philippes Godin laboureur Demeurant aux
Granges dudit auxonne oncle maternel de ladite future; et des sieurs
Benoist Pignot Bourgeois et Claude Xavier Briselainne
marchand apotiquaire audit auxonne tous les deux y demeurant
temois Requis qui se sont soussignes avec ledit futur Epoux et
moy ledit notaire et a legard des autres partyes comme laditte
future epouse ils ont declares ne seavoir signer de ce Enquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *