1782 cm Amanton Claude – Menelon Marie

source: AD21 4E18 art. 32

Pardevant les notaires Royaux de
la ville D’auxonne, soussignés
cejourd’hui dix janvier, mil sept cent
quatre vingt deux avant midy, furent
présents en personnes, Claude Amanton, fils
majeur de Jean Amanton, laboureur
demeurant à Mailly chatel, et de Claudine
Clerget, ceux cy presents et autorisant leur
fils d’une part.
Et Marie Menelon fille mineure prodedant
de lautorité de Claude Menelon laboureur
demeurant à Mailly l’Eglise, et de Françoise
Clerget, ceux cy presents et autorisant
leur fille d’autre part.
Lesquelles parties des avis, autorité consentement
et agrément de leurs peres et meres et parents
cy presents ont fait, et font entre elles, le
traité, et accords du future mariage ainsy
qu’il suit, seavoir
Seront les futurs mariés unis et commun
en tous biens, meubles et immeubles, acquets
et comquet qu’ils ont, auront, et feront suivant
la coutume de Bourgogne
Donnera le futur a la future epouse

Des Bagues et Joyaux pour le jour de
la célébration de leurs noces, en valeur de la
somme de quatre vingt livres qui luy
demeureront propre et aux … nature de
propre et d’ancien, qu’il s’oblige de faire
insinuer.
Au cas que douhaire ait lieu, sera douée
la future sur les biens du futur espoux d’un
douaire divis, et préfixe d’une somme de
dix livres par an, racheptable par les
héritiers du futur pour une somme de deux
cent livres, et au cas que led douaire
exede le coutumier, le futur en fait des à
present don et donation a la future, qu’il
s’oblige de faire insinuer à ses frais;
Les pere et mere du futur luy constituent
en dot, et en avancement de leurs hoiries, une
somme de deux cent cinquante livres,
consistante en habits, linges, effets, et hardes
servant a sa personne, et argent comptant
le tout vu, et reconnu par la future
ses pere mere et parents qui en sont contents
En faveur dudit mariage, les pere et
mere de la future luy constituent en dot,
et en avancement de leurs hoiries, pareille
somme de deux cent cinquante livres,
consistante en habits, linges, effets, lit garny
darmoire, et autres, le tout vu, et reconnu

par le futur, ses pere mere, et parents qui
en sont contents,
Sur chacune desquelles constitutions
dotables, il en sera ameubly, et confondu
au profit de la communauté, la somme de
quatre vingt livres, le surplus sortira aux
futures, et aux leurs, nature de propre et
d’ancien, comme en ler famille, et en quelque
main que le tout puisse passer
Se reservent les futurs le pouvoir, et la
faculté de disposer au profit l’un de lautr
de tout ou de partie de leurs biens fait en
prpriété, ou usurfruit, soit entre vifs, soit à
cause de mort, dérogeant pour le regard à la
coutume de Bourgogne.
Se reservent pareillement touttes succession
directes, ou collatéralles pour leur sortir à chacun
d’eux, nature de propre et dancien;
La dissoltution du futur mariage arrivant
le survivant aura et emportera avant tout
partage ses habits, et linges servant a sa
personne, avec une chambre garnie telle
quelle se touvera, ou pour icelle une somme
de soixante livres, au choix dud survivant,
et si c’est la future elle prlevera outre le
ses bagues, et joyaux, et douaire sil y sehet
Les articles non exprimés au present
traitté demeurent reglés suivant laditte
coutume;
Et les choses ainsy reglés les
parties ont promis de se retrouvées incessament

En face de notre mere Ste Eglise, pour y
recevoir la bénédiction nuptialle, a peine d’interets
et dépends, dont acte, pour sureté les parties
obligent biens … Chancellerie du Roy fait, lu, et passé
audit Auxonne en l’etude de Serdet l’un des
notaires duquel la minute est restée en
presence de Claude Amanton laboureur à
Tillenay oncle du futur, de Denis Amanton
laboureur à Villers les Pots, oncle du futur
de Pierre Dumay laboureur à Villers les Pots
oncle a la mode de Bourgogne du coté
maternel au futur, de jean Raillard marchand
boucher à la petite Lochère, oncle du coté
paternel au futur, à Cause de Marie Amanton
sa seconde femme, de Nicolas Menelon manouvrier
à Mailly Chatel, parain de la future de
François Mariotte laboureur à Mailly le Port,
oncle du cotté maternel a la future a cause
de Marie Clerget sa femme, de la dite Marie Clerget
tante et mareine a la future, et se sont
lesdits jean Amanton, Claude Amanton,
Denis Amanton et Dumay,
soussigné, Quant aux futurs, et aux
autres parties, ils ont déclaré ne
savoir signer de ce enquis et interpeller
# entre quoy ledit Claude Amanton
futur a déclaré se constituer en dotte,
une somme de cent livres, provenante

de ses guains, et epargnes propres
et particulières et consistante en deux
meres vaches sous poil rouge, agées
chacune d’environ trois ans, qui sont
actuellement dans les ecuries dudit
Jean Amanton père, et que le
dernier promet nourrir et heberger
tant, et si longtemps que les futurs seront
d’accord de rester avec luy; le mot raturé a
la premiere page, les deux sur la troisieme et
celuy en la cinquieme, ainsy que celuy entre
lignes et le renvoy demeurent approuvés,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *