Bretin Jean-Baptiste (1733-An IX)

Je m’appelle Jean-Baptiste Bretin, je suis né sous le règne de Louis XV, le lundi 3 août 1733 à Labergement les Auxonne (21), mes parents, Jean Bretin, manouvrier et Marguerite Bouchard me font baptiser le jour même comme veut la tradition. Mon parrain est Jean-Baptiste Rigey et ma marraine Anne Bazenet.

Je suis le cadet de trois enfants. Il y a eu Anne notre grande sœur, née le 28 novembre 1725 que je n’ai jamais connu car elle n’a vécu que quatre ans. Puis il y a Catherine qui est née cinq ans avant moi, le 11 juin 1728.

J’exerce le métier de laboureur, et m’établie à Labergement les Auxonne (21).

En 1734, ma mère tomba malade. Le 26 mars, en prévision de la mort, elle fait devant le notaire Verdelet d’Auxonne (21), une donation à cause de mort. Heureusement, elle se rétablira puisqu’elle assistera en 1756 aux mariages de Catherine et au mien.

Je me marie donc le 20 janvier 1756, j’épouse Claudine Drouelle qui était âgée de 26 ans, elle est originaire comme moi de Labergement les Auxonne (21). Elle est la fille de Jacques Drouelle, aussi laboureur et de Barbe Bazenet Barbe. Le 16 novembre de la même année j’assiste au mariage de ma sœur Catherine qui a épousé Jacques Begrand.

Claudine, ma femme me donnera cinq enfants ( deux filles et trois garçons), mais seulement nos deux filles atteindront l’âge adulte:

  • Jean né le 6 juillet 1757, décédera 4 jours plus tard
  • Catherine, notre fille aînée viendra au monde le 12 août 1759
  • Claude, notre second fils est né le 6 août 1761, mais le seigneur, le rappellera la semaine suivante
  • Pierre, notre troisième fils est né le 8 juillet 1763 et vivra un mois.
  • Françoise naîtra le 13 novembre 1765.

Entre temps, la Claudine perdra sa mère, Barbe Bazenet, le 11 décembre 1761, son père était mort plus tôt mais je ne me souviens plus quand.

Ma mère décéda à l’âge de 71 ans, le 13 juin 1771 et  mon père lui c’était le 9 janvier 1778 à 80 ans.

On mariera notre fille Catherine avec Pierre Fourcault, le 4 février 1782. On a du demander une dispense car il y a consanguinité entre eux au 3e degré, du coté de ma femme. En effet, ils ont en commun dans leur généalogie, Jean Drouelle, qui est leur arrière grand-père. En d’autre terme, Pierre Fourcault est le petit-cousin de ma femme Claudine.
La Françoise, on la mariera avec Pierre Godin, qui avait 27 ans à l’époque, le 19 novembre 1787, notre petiote en avait une vingtaine. Pierre est aussi de Labergement et son père Pierre est laboureur, la mère du Pierre, Marguerite Malarbet est décédée.
Nos filles nous donneront quatorze petits-enfants.

1789 Prise de la Bastille

Le 8 messidor an II (26 juin 1794), ma femme Claudine, décède, âgée de 65 ans.

J’épouserais le 12 juillet 1797 Barbe Bazenet, la belle-mère de mon gendre Pierre Godin. Barbe est veuve de Pierre Godin depuis le 25 octobre 1796. Notre mariage dura un peu plus d’un an. En effet, notre divorce sera prononcé le 20 ventôse an VII (11 octobre 1798) par l’agent municipal de Labergement les Auxonne (21).

Je meurs deux ans plus tard, le 27 brumaire an IX (18 novembre 1800) chez moi, âgé de 67 ans. Se sont mes gendres, Pierre Fourcault et Pierre Godin qui déclarent mon décès au maire de Labergement les Auxonne (21).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *