source: AD21 4E21 art. 147

L’an mil huit cent soixante trois
le six avril
Pardevant Me Garnier notaire à la
résidence d’Auxonne, arrondissement de Dijon, Côte d’Or
soussigné, en présence des témoins en fin nommés et soussignés.
Ont comparus:
1. Monsieur Jean Quignolet, cultivateur
fils majeur de Claude Quignolet, aussi
cultivateur, et de Dame
Anne camp, épouse de ce dernier; Pour lesquels
les comparants demeurent au village d’Athée,
canton d’Auxonne.
Ledit Jean Quignolet agissant aux présentes
pour son compte personnel et avec agrément
de ses père et mère.
D’une part.
2. Monsieur Claude Quignolet, et Madame Anne Camp son
épouse par lui autorisée. Tous deux déjà dénommés et qualifiés
agissant aux présentes tant pour assister leur
fils qu’à raison de la dot qu’ils lui constituront
ci-après.
Encore d’une part.
3. Françoise Baudry, sans profession
fille majeure de Claude Baudry, manouvrier
et de Françoise Nicolin, son épouse, avec lesquels
la dite demoiselle demeure au village d’Athée.
La comparante agissant aux présentes
tant son compte personnel et avec l’agrément
de ses père et mère.
D’autre part.
4. Monsieur Claude Baudry, et par lui autorisé Françoise
Nicolin, son épouse tous deux déjà nommés.
Agissant aux présentes tant pour assister
mademoiselle leur fille qu’à raison de la dot
qu’ils lui constituront ci-après.
Encore d’autre part.
Lesquels avant de se représenter à la mairie d’Athée pour
faire constater le mariage projeté entre eux Monsieur Quignolet
et Mademoiselle Françoise Baudry comparants, ont été ainsi qu’il
suit réglé les conditions civiles de leur union.
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 147

L’an mil huit cent soixante trois
le douze avril.
Pardevant Me Garnier, notaire à
Auxonne, Côte d’Or, soussigné
En présence des témoins enfin nommés
et soussignés.
A comparu
Catherine Vion, veuve de Nicolas Juste
Armon, qui était musicien à Villers les Pots canton
d’Auxonne, où la dite dame sans profession est
domicilié.
Laquelle saine d’esprit et de corps ainsi qu’il
est apparu au notaire et aux témoins soussignés, a
dicté à Me Garnier, notaire, son testament ainsi
qu’il suit:
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 147

L’an mil huit cent soixante trois
le douze janvier
Pardevant Me Pierre Philippe Garnier
notaire à Auxonne, Côte d’Or, soussigné
En présence des quatres témoins en fin nommés
et soussignés
A comparu
Monsieur Pierre Dumagny, militaire pensionné
et manouvrier domicilié à Mailly l’Eglise, canton
d’Auxonne.
Lequel sain d’esprit (quoi que malade) ainsi
qu’il est apparu au notaire et aux témoins soussignés
a dicté audit Me Garnier, notaire, son testament
ainsi qu’il suit.
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 149

L’an mil huit cent  soixante quatre
le vingt neuf mai
Pardevant Me Garnier notaire à la
résidence d’Auxonne, arrondissement de Dijon (Côte d’Or)
soussigné, en présence des témoins enfin nommés et
soussignés.
A comapru:
Monsieur Claude Gavignet, majeur, manouvrier
fils de Pierre Gavignet qui étéait cultivateur et de Jeanne
Billotte sa femme tous deux décédés au village de Tillenay
canton d’Auxonne, où le comparant demeure;
D’une part.
Et Demoiselle Marie Adèle Bizot, fille mineure
de gabriel Bizot cultivateur et de Marie Fourcault, sa
femme, tous deux ici présents et consentant au mariage de
leur … qui demeure avec eux audit village de Tillenay.
D’autre part.
Lesquels avant de se présenter à l’Etat Civil pour
faire constater le mariage accordé entre eux, … pour
… arretté les conditions civils comme suit:
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 152

L’an mil huit cent soixante cinq
le vingt six novembre.
Pardevant Me Pierre Philippe Garnier
notaire soussigné en résidence à Auxonne (Côte d’Or)
En présence des témoins enfin nommés
et soussignés.
Ont comparu:
1. Monsieur Louis Robardet manouvrier domicilié
au hameau de la Cour, commune d’Auxonne
fils majeur de défunt Jacques
Robardet, qui étati charron audit
hameau de la Cour et de Françoise
Boisselet son épouse, manouvrière
domiciliée audit lieu.
Le comparant agissant aux
présentes pour son compte personnel
et avec l’agrément de sa mère
D’une part.
2. Madame Françoise Boisselet, ci-dessus
nommée et qualifiée
Agissant aux présentes tant
pour assister son fils qu’à raison de la
dot qu’elle lui constitura ci-après
encore d’une part.
3. Mademoiselle Françoise Dérivet, sans
profession domiciliée au Pont de Pierre, commune d’Auxonne.
Fille majeure de Jacques Dérivet
cultivateur et de Dame Marguerite Dautrey
son épouse domiciliés ensemble au Pont
de Pierre.
La dite demoiselle agissant aux
présentes pour son compte personnel
et avec l’agrément de ses père et mère
d’autre part.
4. Monsieur Jacques Dérivet, cultivateur et
Dame Marguerite Dautrey son épouse ci-dessus nommés et
qualifiés
agissant aux présentes tant pour
assister la dite demoiselle leur fille qu’en
raison de la dot qu’ils lui constituront ci-après
encore d’autre part.
Lesquels avant de se présenter à la mairie
pour faire constater le mariage projeté entre eux, ont ainsi
qu’il suit réglé les conditions civilles de leur union.
Article Premier
Les futurs époux ont déclaré adopter le
régime de la communauté sous les modifications
suivantes.
Lire la suite de

L’an mil huit cent soixante six
le vingt mai
Pardevant Me Garnier notaire à la résidence
d’Auxonne, arrondissement de Dijon (Côte d’Or) soussigné, en
présence des témoins enfin nommés et soussignés.
Ont comparu:
Monsieur Claude Patin, propriétaire, et de lui
autorisé Dame Marguerite Robardet, son épouse, demeurant
ensemble aux Granges, commune d’Auxonne.
Lesquels ont, par ces présentes, déclaré faire donation
entre vifs pour parfaire et irrévocable à titre de partage
anticipé dans le sens des articles 1075 et suivants du code
Napoléon, et pour égale part à leurs trois enfants qui sont:
1. Françoise Patin épouse assistée et autorisée
de Claude Vachon, cultivateur demeurant aux dites Granges
d’Auxonne.
2. Jean-Baptiste Auguste Patin, aussi cultivateur
aux Granges d’Auxonne, y demeurant;
3. Françoise Fanny Patin, épouse assistée et
autorisée de Joseph Guipet, commissaire demeurant
à Auxonne.
tous ici présent et acceptant avec reconnaissance
la dite donation: Mesdames Vachon et Guipet avec
l’autorisation expresse de leurs maris.
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 153

L’an mil huit cent soixante dix
le vingt deux avril
Pardevant Me Pierre Philippe Garnier
notaire soussigné, en résidence à Auxonne (Côte d’Or).
En présence des témoins enfin nommés
et soussignés.
Ont comparu:
1. Monsieur Jean Bernier, manouvrier
domicilié à Tréclun, canton d’Auxonne.
Fils majeur de Denis Bernier
et de Jeanne Meulson sa femme
manouvrière, demeurant au dit village
de Tréclun.
D’une part
2. Anne Clerget, sans profession
majeure, fille de Jean Clerget, manouvrier et
de Jeanne Clerget sa femme, tous deux ici présent
et consentant au mariage de leur demoiselle
qui demeure avec eux au village de Tillenay
canton d’Auxonne
D’autre part.
Lesquels avant de se présenter à
la mairie, pour faire constater le mariage projeté
entre eux, ont ainsi qu’il suit réglé les conditions
civiles de leur union.
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 147

L’an mil huit cent soixante trois,
le vingt cinq mai.
Pardevant Me Garnier notaire à la
résidence d’Auxonne arrondissement de Dijon (Côte d’Or)
soussigné en présence des témoins enfin nommés et soussignés.
Ont comparu:
Monsieur Louis Amanton, fils majeur manouvrier
de Jean Baptiste Amanton, décédé aussi manouvrier et
de Dame Françoise Taulin, sa veuve, ici présente et
consentent au mariage de son fils qui demeure avec elle au
village de Villers les Pots canton d’Auxonne.
D’une part.
Et Demoiselle Marguerite Jeuvrey, fille majeure de
François Jeuvrey, propriétaire cultivateur et de Dame
Marguerite Monin, sa femme, tous deux ici présents et
consentant au mariage de leur demoiselle qui demeure
avec eux au même village de Villers les Pots.
D’autre part.
Lesquels avant de se présenter à l’Etat Civil pour
faire constater le mariage accordé entre eux, en ont, par
les présentes, arrété les conditions civiles comme suit:
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 153

L’an mil huit cent soixante six,
le seize avril.
Pardevant Me Pierre Philippe Garnier, notaire
à Auxonne (Côte d’Or) soussigné;
En présence des témoins plus bas nommés et soussignés
Ont comparu:
1. Monsieur Claude Lemaître, propriétaire cultivateur
domicilié à Pont canton d’Auxonne veuf de Jeanne
Dugied, décédée le cinq juillet mil huit cent soixante
cinq, dont il a un enfant mineur Auguste Lemaître, âgé de
sept ans. Le dit Monsieur Claude Lemaître, fils de Antoine Lemaître,
propriétaire à Pont et de Dame Jeanne Michel son épouse décédée
dans le courant de l’année mil huit cinquante sept.
Le comparant agissant aux présentes pour son
compte personel d’une part.
2. Mademoiselle Marguerite Rollot, sans profession,
domiciliée à Tréclun, canton d’Auxonne.
Fille majeure de Jacques Rollot, décédé cultivateur
à Tréclun le trente un mai mil huit cent cinquante
quatre, et de Dame Marguerite Hélyot, son épouse,
décédée au même lieu le onze décembre mil huit cent
soixante.
La demoiselle comparante agissant aux présentes
pour son compte personnel d’autre part.
Lire la suite de

source: AD21 4E21 art. 138

Lan mil huit cent cinquante six
le quatorze septembre
Pardevant Me Garnier, notaire à la
résidence d’Auxonne, arrondissement de Dijon
(Côte d’Or), soussigné, en présence des témoins enfin
nommés aussi soussignés
Ont comparu:
Sieur Gabriel Fourcault manouvrier fils majeur
de défunt Denis Fourcault et de Marie Bourgeot sa
veuve, le comparant dommicilié à Tillenay canton d’
Auxonne, avec la dite Bourgeot sa mère, présente
et consentante au mariage de son fils
d’une part
Et Demoiselle Françoise Gaudin fille majeure, sans
profession de défunt Claude Gaudin qui était manouvrier
à Villers les Pots ou la comparante demeure chez Dame
Françoise Raboiseau sa mère, cette derniere présente
et consentante au mariage de sa fille
d’autre part
Lire la suite de