Entreprises Jacob-Delafon

(source: wikipédia et jacobdelafon.com)

Acteur incontournable de la salle de bains depuis plus de 120 ans, Jacob Delafon s’illustre par son savoir-faire ancestral. Grâce à son expérience acquise au fil des décennies, la marque donne le jour à des produits d’une qualité irréprochable, pérennes, esthétiques et toujours plus design.
En 1889, Jacob Delafon naît de l’association de messieurs Emile Jacob (1850-1919) et le négociant parisien Maurice Delafon (1856-1933) qui prévoient en cette fin de siècle le développement de l’hygiène et de l’hydrothèrapie. Ils fondent dès lors une usine à Pouilly-sur-Saône (21) et entreprennent la fabrication de sanitaires en grès émaillé. Le groupe Jacob Delafon possédait une autre usine à Navilly en Saône et Loire, fondée en 1873 pour la fabrication des tuiles mécaniques. Celle-ci sera secondée par une deuxième tuilerie au hameau Chapot à  Ciel en Saône et Loire. Le dévelopement constant de la fabrication des appareils sanitaires les amène à faire l’acquisition en 1898 d’une usine à Belvoye (Dole-Jura). Celle-ci se spécialise dans la production d’un nouveau produit, le granit-porcelaine, qui rapidement vaut à la Société une notoriété mondiale.

En 1900 Exposition Universelle de Paris fut un triomphe pour MM. Jacob et Delafon qui obtinrent un Grand Prix et trois Médailles d’Or, récompenses de leurs efforts pour créer une industrie française du sanitaire.

En 1912, Emile Jacob rachête la faïencerie de Villers-les-Pots (21) qu’il dirige alors pour y fabriquer des appareils sanitaires en porcelaine et y installe en 1914 un impressionnant four tunel de 110 mètres pour cuire le granit-porcelaine. La proximité de la Saône et de la gare d’Auxonne favorisent l’implantation. On y fabriquait en outre de grandes terrines en grès pour les poudreries et des briques de silice pour la construction des fours à acier. Napolèon Bonaparte alors sous lieutenant à l’école d’Artillerie d’Auxonne, fréquentait déjà le lieu de cette ancienne faïencerie de Villers-les-Pots de 1788 à 1791 dont il dessina les jardins.

En 1926, Construction de l’usine de baignoires en fonte à Noyon (60).

En 1938, La Société Générale de Fonderie absorbe la société Jacob Delafon Cie, puis en 1941, la Société des Produits Réfractaires de Boulogne-sur-Mer et, en 1950, la Société le Grèss Blanc (Gargenville). L’extension se poursuit à Reims en 1967, où sont transférées les fabrications de la robinetterie réalisées précédemment à l’usine de la Rapée, à Paris. Le groupe Général de Fonderie se constitue au fil des ans par croissance externe en acquérant des participations de diverses entités.

Jacob-Delafon Cie vue du ciel – Pouilly sur Saône (source: famille.com)

Avant d’être la faïencerie Roux, il s’agissait d’une maison de campagne de Monsieur Jacques Borthon, officier supérieur d’artillerie. La maison fut rachetée en 1826 Messieurs Febvret et Talon puis en 1846 par Monsieur Jean-Baptiste Armand Roux (1802-1888). En 1856, ce dernier construisit la faïencerie dont les bâtiments de bureaux et d’habitation subsistent encore aujourd’hui. A sa mort s’est son fils Jules qui prit la direction jusqu’en 1912.

Pour aller plus loin sur l’usine à Villers, je vous conseille de visiter le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.