Ravier Alphonse Claude (1888-1967)

Alphonse Claude Ravier est né le 26 septembre 1888 à Tart-le-Haut (21). Il est le fils de François Ravier, manouvrier et de Marie Célestine Clerget. Alphonse Claude sera l’aîné de huit enfants.

Avec ses parents, ils démènagent souvent:

  • de 1888 à 1896 à Tart-le-Haut (21)
  • de 1898 à 1900 à Marliens (21)
  • de 1903 à 1906 à Varanges (21
  • en 1911 à Genlis (21

En 1909, l’année de ses 20 ans, Alphonse Claude est recensé par l’armée. Il est inscrit sous le n°40 du canton de Genlis. Il est incorporé le 8 octobre 1909 et passé au 27e Régiment d’Infanterie et soldat de 2e classe le même jour. Il passera dans la disponibilité le 24 septembre 1911.

Le 24 janvier 1914, Alphonse Claude épouse Marie-Louise Noémie Faivre.

14 août 1914, on placarde des affiches dans toutes les rues des communes de France, les églises font sonner leurs cloches, la mobilisation est annoncé. La guerre est déclarée à l’Allemagne.

(source: wikipedia.org)

Il est rappelé à l’activité pour mobilisation générale le 2 aôut 1914, il arrivera le 3 août 1914. Le 24 novembre 1914, il passe au 29e RI jusqu’au 4 août 1915 où il passe au 175e RI. Il obtient le grade de soldat 1ère classe le 23 juin 1918, puis caporal le 21 août de la même année. Le 3 février 1919, il passe au 10e RI. Le 9 avril 1919, il est envoyé en congé illimité de damobilisation. Il se retire à Varanges (21).

Sa fiche matricule nous renseigne qu’il habite au moment du recrutement à Varanges (21) et elle nous donne aussi une description physique et  son niveau d’instruction:

  • cheveux blonds
  • yeux gris
  • front ordinaire
  • nez moyen
  • il mesure 1m64
  • degré d’instruction: 3 c’est à dire qu’il a un niveau primaire.

Pendant la guerre, le 3 décembre 1916 à Varanges (21), Marie Louise accouche d’une petite Marie Louise.

Quelques mois après être rentré; chez lui, Alphonse Claude demande le divorce, celui-ci sera prononcé le 14 octobre 1919 à Dijon (21).

Il s’installe à Auxonne (21). Le 4 décembre 1920 à Auxonne (21), il épouse Marie Bossu, elle aussi est divorcée de Louis Gaudin. Elle a aussi une fille Yvonne.

Au recensement de 1921, on retrouve Alphonse Claude à Auxonne (21) rue du Sabot, avec Marie Bossu et leurs deux filles.

Dès 1925, on les retrouve tous les quatre à Magny-Montarlot (21).

Grace au cadastre, on s’est qu’en 1932, le couple Ravier-Bossu est propriétaire d’une parcelle de terrain et d’un jardin.

Le 6 octobre 1934, Alphonse Claude et Marie Bossu assisteront, à Magny-Montarlot (21), au mariage de Yvonne et de Ricardo Amado.

Ricardo et Yvonne

 

Alphonse Claude décède le 9 février 1967 à Magny-Montarlot (21), il était âgé de 78 ans.

Douze ans plus tard, le 8 mars 1979 au même lieu, c’est Marie Bossu qui décède à l’âge de 82 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *